Articles

Nouvelle méthode de calcul pour l’âge biologique des êtres humains

Washington, 15 janvier (Prensa Latina) L’âge chronologique peut être très différent de l’âge biologique. L’âge chronologique se calcule à partir de la date de la naissance, tandis que l’âge biologique peut se calculer à partir de l’ensemble des systèmes qui nous composent et marque le vieillissement réel d’un être humain.


Certains êtres humains vieillissent donc plus rapidement que d’autres. Or, une équipe internationale de chercheurs a développé une méthode pour déterminer l’âge biologique des êtres humains à partir de l’étude de la flore intestinale, ce qui pourrait aider à éviter les cas de mort prématurée,  apprend-on dans un article que publie le site digital bioRxiv.

Les chercheurs ont utilisé les profils microbiologistes intestinaux de mille 165 individus en bonne santé (trois mille échantillons de micobiomes, c’est-à-dire de l’ensemble des micro-organismes vivant dans un environnement spécifique du corps humain) de 20 à 90 ans et, grâce à la méthode de prévision analytique qu’ils ont utilisée, ils se sont aperçus que l’horloge biologique humaine possède une architecture neuronale profonde. L’intestin de l’être humain contient des colonies de bactéries vivantes qui jouent un rôle important dans la formation du système immunitaire, produisent les substances nécessaires pour le système nerveux et ont une influence sur le processus de vieillissement de l’individu.

Selon ces spécialistes, étant donné que la composition du microbiome intestinal est en constant changement au cous d’une vie, il est difficile de déterminer quels types de bactéries sont associées au risque de développer telle ou telle maladie, ou au vieillissement plus ou moins rapide d’un individu.

Durant cette recherche, les biologistes sont parvenus à déterminer la composition de la microflore dans chacun des spécimens étudiés et établir une relation entre celle-ci et l’âge biologique des personnes qui s’étaient prêtées à cette expérience.

Une analyse plus détaillée a montré que l’âge biologique d’un être humain est déterminé par 39 taxones (ou groupes) de micro-organismes.

peo/jf/lrc/gdc