Articles

La situation de déplacés en République Centrafricaine préoccupe l´ONU

Nations Unies, 15 janvier (Prensa Latina) Plus de 12 mille centrafricains ont fui la ville de Bakouma depuis le début de l´année, situation qui nécessite d´importants efforts de l´Office des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA).


"L´OCHA a déployé une équipe d´urgence pour étendre la coordination, mais dans les zones rurales ces personnes continuent à ne pas avoir accès à l´aide nécessaire compte tenu de l´insécurité et de la croissante mobilisation armée", a signalé le porte-parole du secrétaire général de l´ONU, Stéphane Dujarric.

"Ils fuient leurs communautés d´origine en raison des affrontements de groupes armés comme le Front Populaire pour la Renaissance de la République Centrafricaine (FPRC) et l´Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC)", a-t-il détaillé.

Selon des rapports de l´OCHA, la majorité des personnes déplacées dans l´intérieur du pays cherchent refuge dans la ville de Bangassou, qui se trouve au sud-est du pays, proche de la frontière avec la République Démocratique du Congo.

Les affrontements entre les ex-rebelles Seleka (de majorité musulmane) et les groupes anti-Balaka (chrétiens et animistes) ont plongé la République Centrafricaine dans un conflit civil depuis 2013.

En 2014, une mission de l´ONU a été déployée sur le territoire, la Minusca, une force de paix qui tente de contenir la violence sur place.

peo/agp/ifb