Articles

La police du Nicaragua a relevé quatre décès parmi ses effectifs

Managua, 18 janvier (Prensa Latina). La presse de la capitale fait aujourd'hui état d'un rapport de la Police Nationale (PN) selon lequel quatre de ses membres ont été assassinés et l'un d'eux porté disparu à la suite d'une attaque ayant eu lieu dans le sud du pays.


Cette attaque s'est déroulée jeudi dans la localité d´El Jobo, dans le département de Rio San Juan, lorsque des éléments armés qualifiés de délinquants par les forces de l'ordre, s'en sont pris à une patrouille de police, selon les informations fournies par une note de presse de la PN.

La Police rend responsable de ces faits la Bande El Jobo qui, "à partir de ses bases au Costa Rica, commet de nombreuses agressions et des  délits liés au trafic de drogue et au vol de bétail".

Les policiers tués sont l'inspecteur José Luis Monténégro et les agents Karine Vanessa Ramirez, Jonathan de Jesús Narváez et Carlos Iván Tenorio. L'agent Maynor José Hurtado a été porté disparu.

Des forces policières se sont mobilisées dans cette région afin de retrouver et d'arrêter les responsables de ces agressions, indique le rapport de la Police.

Les autorités policières ont déclaré une fois de plus que l'essence de leur mission était de maintenir la paix et de protéger les familles nicaraguayennes sur tout le territoire national, ce qui implique une lutte active contre la délinquance et les délits qui mettent en danger la vie et les biens des citoyens

peo/mgt/fgn