Articles

Un journaliste colombien lance un appel à partir de Cuba pour lutter contre le déséquilibre de l'information en Amérique Latine

Par Waldo Mendiluza

La Havane, 18 janvier (Prensa Latina) Le journaliste colombien Jorge Enrique Botero a aujourd'hui  lancé un appel à partir de la capitale de Cuba pour faire face au déséquilibre de l'information dont souffre l'Amérique Latine, ce qui fait de cette région un terrain fertile à toutes les manipulations et aux informations les plus erronées.


L'Amérique Latine est une région en ébullition permanente. Elle se trouve être victime des exercices malveillants des grands médias, tant au niveau de chaque pays que du continent tout entier, a déclaré ce journaliste à Prensa Latina après son arrivée pour le forum qui aura lieu les 21 et 22 janvier à l'Hôtel National de Cuba et dont le thème sera les défis posés au journalisme contemporain.

D'après ce journaliste colombien, le pouvoir médiatique permet de déformer d'une manière terrible la réalité latino-américaine, ce qui engendre des maux extrêmement graves au niveau social.

Nous sommes en train de parler d'un scénario qui, en grande part, permet aux mensonges, à la manipulation et au populisme de droite de prospérer. Jair Bolsonaro, au Brésil et Mauricio Macri, en Argentine, en sont les exemples les plus frappants. Tout ceci, estime-t-il, représente un réel danger pour l'avenir de la région.

À l'intérieur de ce panorama complexe de l'information en Amérique du Sud et dans les Caraïbes, Botero distingue des exceptions dont il fait l'éloge et, parmi elles, la chaîne  de télévision Telesur et l'agence Prensa Latina, toutes deux engagées " à contrecarrer de leur mieux le déséquilibre informatif existant".

Nous devons faire face à  un énorme défi  dans le domaine des communications et il est du devoir des journalistes et des organisations de presse de redoubler d'efforts pour lutter contre ce déséquilibre et tenter de l'atténuer, insiste-t-il.

Pour Botero, ce forum de deux jours sous les auspices de Prensa Latina peut contribuer à trouver les chemins permettant de faire face à la "puissante machine à manipulations à laquelle nous sommes exposés".

Cet événement nous permettra aussi de nous souvenir et d'actualiser l'Opération Vérité convoquée par Fidel Castro il y a 60 ans pour que les journalistes de diverses parties du monde puissent, avec leur propre voix, être en condition de rapporter  ce qui se passait alors à Cuba. Alors, comme maintenant, il s'agissait de rétablir la vérité en neutralisant tout un appareil de désinformation.

peo/acl/wmr