Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le chanteur Omar Enrique empêché de participer au Carnaval de Barranquilla pour des raisons politiques

Caracas, 11 février ( Prensa Latina) Le ministre de la culture du Venezuela, Ernesto Villegas, s'est indigné de la discrimination pour raisons politiques du chanteur Omar Enrique  et a dénoncé le non-respect par la Colombie des règles régissant l'UNESCO (Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture).


Dans un communiqué envoyé à la directrice générale de cette organisation, Audrey Azoulay, le ministre s'est élevé contre l'attitude de l'Exécutif colombien qui a interdit  à Omar Enrique de prendre part au Carnaval de Barranquilla en raison de l'amitié affichée par ce dernier envers le président Nicolás Maduro.

Dans une vidéo diffusée sur son site Twitter, Ernesto Villegas rappelle que l'une des recommandations adoptées par l'UNESCO en 1980 concernant les artistes stipule que "les États membres devront prendre toutes les mesures adéquates pour permettre et encourager la liberté de mouvement des artistes au niveau international et ne pas les empêcher d'exercer leur art dans les pays de leur choix".

Le ministre a qualifié d'arbitraire cette décision prise par l'Exécutif colombien en prétextant les sympathies du chanteur envers le président du Venezuela.

Omar Enrique "n'a fait preuve d'aucun genre d'interférence dans les affaires internes de la Colombie", a souligné Villegas, avant d'ajouter qu'il avait confiance en ce que l'Unesco prenne les mesures nécessaires pour que le gouvernement colombien "revienne sur cette absurde décision".

peo/mv/ebr