Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Bolivie estime que le meilleur moyen d´aider le Venezuela est de lever l´embargo

La Paz, 13 février (Prensa latina) Le ministre des Relations Extérieures de Bolivie, Diego Pary, a affirmé hier que la meilleure aide humanitaire pour le Venezuela est de lever l´embargo économique imposé par les États-Unis.


"Je crois que l´aide humanitaire est très importante pour tout pays qui a des urgences. Cependant, il est encore plus important que l´embargo économique et financier soit levé, parce que le Venezuela aurait beaucoup plus de ressources, d´aliments et de médicaments qu´avec la misérable aide humanitaire qui lui ait offerte", a-t-il déclaré.

Pary a ratifié le fait que la Bolivie mise sur une solution pacifique du conflit et qu´elle respectera ce qui a été établi lors du Sommet de Montevideo, où il a été déterminé de contribuer au développement d´un dialogue ouvert et sans impositions, lors duquel les différents acteurs de cette société s´accordent sur comment surmonter la crise à laquelle ils font face.

"Nous nous sommes joint de manière directe et active aux activités que va développer le mécanisme de Montevideo, qui construira un dialogue avec les acteurs politiques et sociaux pour qu´ils puissent s´assoir à une table et trouver une solution concertée, qui soit dans le cadre de leur Constitution et respectueuse de la souveraineté du Venezuela", a-t-il signalé.

Le chancelier s´est montré hostile à l´attitude du gouvernement étasunien, qui a bloqué des milliards de dollars qui appartiennent au Trésor Public vénézuélien et qui peuvent être utilisés pour l´importation d´aliments et de médicaments au bénéfice de la population.

L´Union Européenne comme les États-Unis auraient envoyé 60 millions de dollars pour la prétendue aide humanitaire au Venezuela, mais Caracas réclame à sa place la libération de plus de 18 milliards de dollars récemment détenus.

Selon une enquête du Centre Stratégique  Latino-américain de Géopolitique (Celag), l´embargo financier international imposé par l´administration nord-américaine contre le Venezuela a provoqué la perte de 350 milliards de dollars en production de biens et de services entre 2013 et 2017 à la nation sud-américaine.

peo/agp/lp