Agence de Presse de l'Amérique Latine

ONU: la faim continue à augmenter en Afrique

Addis Abeba, 13 février (Prensa Latina) La faim continue à augmenter en Afrique. 257 millions de personnes en sont victimes, selon un rapport commun rendu public aujourd'hui par diverses agences des Nations Unies.


Après trois ans d'amélioration, le problème a empiré en Afrique subsaharienne où 237 millions de personnes souffrent maintenant de malnutrition chronique, indique le Panorama régional de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

Dans cette zone, il existe davantage d'êtres humains sous-alimentés que dans n'importe quelle autre région du monde.

En 2017, 20 pour cent de la population africaine était sous-alimentée, fait remarquer le rapport conjoint du Bureau Régional pour l'Afrique de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et la Commission Économique pour l'Afrique (CEPA) de l'ONU.

Cette tendance négative est due aux difficiles conditions économiques que connaît le monde et à la détérioration de l'environnement; à quoi il faut ajouter, dans beaucoup de pays, la variabilité du climat et des phénomènes climatiques extrêmes, les conflits armés, et parfois ces deux facteurs en même temps, souligne l'enquête.

2016 a connu un ralentissement économique dû à l'instabilité des prix pour les produits de base, en particulier pour le pétrole et les minerais. L'insécurité alimentaire a également empiré dans les pays affectés par des conflits et s'est souvent trouvée aggravée  par la sécheresse ou les inondations.

Par exemple, "en Afrique Australe, de nombreux pays ont été victimes de la sécheresse", écrivent  dans le prologue à ce rapport conjoint Abebe Haile-Gabriel, directeur général adjoint de la FAO et représentant régional pour l'Afrique, et Vera Songwe, secrétaire exécutive de la CEPA.

Au niveau régional, les retards de croissance chez les enfants de moins de cinq ans sont en train de diminuer, mais très peu de pays pourront atteindre les objectifs nutritionnels qui ont été fixés, au niveau mondial, pour lutter contre ces retards de croissance.

Le nombre d’enfants mineurs de moins de cinq ans affectés de surpoids est en augmentation et il est spécialement élevé en Afrique du Nord et en Afrique australe.

Selon le rapport régional, les progrès nécessaires pour respecter les objectifs de nutrition fixés par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), avancent avec une extrême lenteur pour l'Afrique dans son ensemble.

Dans beaucoup de pays -surtout en Afrique du Nord et en Afrique australe- les conditions climatiques sont un obstacle. Le phénomène climatique appelé "El Niño", en particulier, provoque une diminution de la production agricole et a pour conséquence l'augmentation des prix des produits de première nécessité.

peo/jha/mfb/gdc