Agence de Presse de l'Amérique Latine

Aide humanitaire comme instrument à l´encontre du Venezuela

Nations Unies, 15 février (Prensa latina) Le représentant permanent de la Russie à l´ONU, Vassily Nebenzia, a hier dénoncé le fait que la prétendue aide humanitaire est utilisée comme un instrument dans le jeu politique à l´encontre du Venezuela, violant ainsi le principe de neutralité.


"Il y a des principes de base qui doivent être respectée pour l´aide humanitaire, laquelle doit être éloignée de toute intention politique ou militaire", a-t-il exprimé à la presse après avoir soutenu la déclaration du chancelier vénézuélien, Jorge Arreaza, au sujet de l´ingérence croissante du Gouvernement étasunien dans son pays.

"Le Comité International de la Croix Rouge a refusé de participer à la livraison de "l´aide" envoyée par l´administration étasunienne", a rappelé le diplomate russe.

Il a de plus signalé que "nous sommes préoccupés par le fait que certains considèrent la possibilité d´une action militaire contre le Venezuela, ce qui est inacceptable".

"Y compris, et en dépit de leurs différentes visions et postures politiques, les pays de l´Amérique Latine sont catégoriquement opposés à une action" de ce type, a souligné Nebenzia.

La semaine dernière, le porte-parole du secrétaire général de l´ONU, Stéphane Dujarric, a précisé que l´assistance humanitaire doit être dépolitisée et indépendante d´objectifs politiques ou militaires.

Selon le porte-parole, l´aide humanitaire des Nations Unies se base et se mène à bien en accord avec les principe d´humanité, de neutralité, d´impartialité et d´indépendance.

Toute aide de l´organisme multilatéral au Venezuela doit ainsi être préalablement coordonnée avec le Gouvernement de Caracas.

Ces derniers jours, le Gouvernement nord-américain a envoyé un "chargement humanitaire" à la frontière de ce pays avec la Colombie, puis a manifesté son intention de la livrer à Juan Guaido, titulaire d´un parlement inhabilité depuis 2016, et qui s´est autoproclamé président en charge du Venezuela.

Le chancelier de Cuba, Bruno Rodriguez, a prévenu que les États-Unis veulent utiliser l´imposition de "l´aide humanitaire" comme prétexte pour une agression militaire, et pour dissimuler leurs intentions de coup d´État au Venezuela.

"Washington manque de crédibilité pour imposer au Venezuela une prétendue aide humanitaire, compte tenu de ses agressions économiques à l´encontre de ce pays", a-t-il indiqué.

"Séparons la réalité des mensonges et tromperies. Les États-Unis sont responsables de cruelles mesures destinées à asphyxier économiquement le peuple vénézuélien, avec un coût de dizaines de milliards de dollars (pour le Venezuela)", a-t-il écrit sur son compte officiel du réseau social Twitter.

Selon le chancelier cubain, ils déploient maintenant ce sujet sensible tel un prétexte pour agresser militairement la Révolution Bolivarienne.

Les États-Unis tentent d´imposer au Conseil de Sécurité, unique organe de l´ONU ayant un pouvoir de décision, un projet de résolution destiné à faire pression sur le Venezuela pour qu´il accepte l´aide humanitaire.

Pour sa part, la Russie élabore une initiative opposée, argumentant qu´elle ne permettra pas l´adoption d´un texte comportant l´unique vision des États-Unis, et insistant sur la nécessité que soit respectés le Droit International et la Charte de l´ONU, puis qu´une solution pacifique soit trouvée.

peo/mv/ifb