Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le premier ministre japonais a évité de confirmer Trump comme candidat possible au Prix Nobel de la Paix

Tokyo, 18 février (Prensa Latina) Le premier ministre du Japon, Shinzo Abe, a aujourd'hui évité de confirmer s'il avait réellement proposé le président des États-Unis, Donald Trump, comme candidat pour le Prix Nobel de la Paix, une idée à laquelle la Corée du Sud est favorable.


Lorsque, au cours d'une session de la Diète (Parlement japonais), l'opposition l'a interrogé à ce sujet, le président a évité de répondre clairement et a choisi plutôt de louer "la négociation décisive" du chef d'État nord-américain avec la République Populaire Démocratique de Corée (RDPC).

Il a également mentionné le sommet de 2018 entre Trump et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, ainsi que le soutien des États-Unis à Tokyo dans l'affaire des otages japonais.

Abe a ajouté, qu'en raison de ces différents éléments, il accorde au chef de la Maison Blanche les plus hautes qualifications; mais il  n'a pas confirmé, ni nié, qu'il avait vraiment proposé Donald Trump comme candidat au Prix Nobel de la Paix en raison de sa contribution à un relâchement de la tension militaire entre les États-Unis et la RDPC.

Lors d'une conférence de presse, vendredi dernier, Trump a affirmé sur un ton ironique qu'il ne recevrait  "probablement jamais" cette récompense.

Et il en a profité pour se moquer de son prédécesseur, Barack Obama, qui l'a obtenue "15 secondes après son arrivée à la Maison Blanche sans que personne ne sache vraiment pourquoi".

La proposition de Trump au Prix Nobel de la Paix est bien vue par le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, qui, avec Shinzo Abe, est l'autre allié asiatique de Washington.

Selon son porte-parole, Kim Eui-kyeom, le président sud-coréen considère que Trump mérite le Prix "en raison de son grand apport à l'établissement de la paix dans la péninsule coréenne et du dialogue constant qui s'est ainsi établi entre la Corée du Nord et les États-Unis".

Cependant, le comité norvégien chargé de remettre le Prix a déjà rejeté les propositions antérieures en faveur de Trump. Il considère que l'attitude de ce dernier sème  la discorde dans de nombreux domaines, sans oublier qu'il a fait sortir son pays de plusieurs organisations dont l'importance est capitale pour maintenir une cohabitation pacifique sur la planète.

peo/tgj/ymr