Articles

Face aux menaces des États-Unis, Maduro autorise l'Armée à répondre par la force

Caracas, 19 février (Prenssa Latina) Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a  autorisé hier la Force Armée Nationale Bolivarienne (FANB) à répondre par les armes pour faire face aux attaques et aux menaces des États-Unis contre son pays.


"Donald Trump veut interdire toutes les idéologies. Il veut mettre fin à toute diversité politique et imposer une pensée unique: la suprématie de la Maison Blanche. Il veut nous imposer un modèle colonial: Si nous ne pensons comme les gringos, nous ne sommes plus rien. Ils veulent nous réduire à l'esclavage", a déclaré le président depuis le Palais de Miraflores, siège du gouvernement.

Les déclarations de Maduro sont une réponse au discours de Floride prononcé ce lundi par le chef de l'État nord-américain, dans lequel il a exhorté les militaires vénézuéliens à accepter l'amnistie offerte par Juan Guaidó, le député de l'Assemblée Nationale (ou Parlement), une institution que le Tribunal Suprême a invalidée pour refus de respecter la Constitution. "Si les militaires n'acceptent pas cette offre, ils perdront tout", a ajouté le chef de la Maison Blanche.

"Trump croit avoir suffisamment de pouvoir pour donner des ordres et il pense que la FANB va lui obéir. C'est une offense à notre dignité bolivarienne. J'autorise donc les corps de l'Armée à répondre avec toute leur morale au chef de l'empire nord-américain", a poursuivi le président  Maduro.

Il a ensuite assuré que les effectifs militaires resteraient unis conformément à ce que leur dictent la morale et la dignité. Puis il a insisté sur la nécessité de continuer à lutter ensemble afin de défendre la patrie contre les coups, les mensonges et les menaces proférées par Washington.

Ces déclarations ont été faites au cours de l'installation du Conseil Présidentiel de la Science, de la Technologie et de l'Innovation. Lors de ce même discours, le président a lancé un appel pour que soit créé un système national de l'armement afin de mieux pouvoir défendre la nation.

"Nous avons besoin d'un noyau dur pour, à la fois entretenir notre armement et créer de nouvelles armes. Nous devons être  capables d'inventer de nouvelles technologies pour en finir avec les importations et rompre la dépendance sociale  et économique dans laquelle se trouve notre pays", a conclu le chef de l'État.

peo/agp/odf/cvl