Agence de Presse de l'Amérique Latine

"Cuba et son peuple doivent être respectés", affirme Miguel Diaz-Canel

La Havane, 27 février (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a affirmé hier que l´île caribéenne et son peuple doivent être respectés car ils ont la capacité de décider par eux-mêmes et de ne pas céder face aux impositions.


"Stop aux calomnies de l´empire, perdant au Venezuela, incapable de pratiquer un exercice de participation populaire comme celui de notre réforme constitutionnelle. Cuba et son peuple doivent être respectés car nous n´admettons pas d´impositions et décidons par nous-mêmes", a écrit le mandataire sur son compte @DiazCanelB.

Dans un autre message, le chef d´État a souligné: "L´Amérique Latine défend avec raison et passion son droit gagné à continuer d´être un territoire de paix. De jeunes diplomates brillants parlent au nom de nos peuples. La vérité et la dignité sont des armes très puissantes. Fidel Castro et Hugo Chavez vivent. Et la lutte continue".

Préalablement, le chancelier cubain, Bruno Rodriguez, a qualifié de calomnies les paroles du secrétaire d´État étasunien, Mike Pompeo, qui a, dans un message sur le réseau social Twitter, critiqué la tenue du référendum constitutionnel dans l´île.

"Le secrétaire d´État des États-Unis calomnie Cuba pour détourner l´attention de leur échec au Venezuela. Le peuple cubain, libre et souverain, a ratifié la Constitution par 87 pour cent des votes. Le président Donald Trump a obtenu 46 pour cent des votes (lors de son élection) et trois millions de moins qu´Hillary Clinton", a commenté le diplomate sur son compte Twitter.

Dans un autre message, le titulaire des Relations Extérieures de Cuba a rejeté la politique d´ingérence du gouvernement des États-Unis.

"Le secrétaire d´État des États-Unis oublie que son pays n´a jamais organisé un référendum mais intervient dans ceux de toute la planète. Tout comme dans les élections d´autres pays. Le président Donald Trump pourrait soumettre à référendum l´interdiction de voyager à Cuba qu´il impose à ses concitoyens", a-t-il exprimé.

Selon les données préliminaires de la Commission Électorale Nationale (CEN), six millions 816 mille 169 cubains ont ratifié la nouvelle Constitution, ce qui représente 86,8 pour cent des votes exprimés (sept millions 848 mille 343) et 73,3 pour cent des inscrits sur l´île (neuf millions 298 mille 277).

La présidente de la CEN, Alina Balseiro, a détaillé le fait que 706 mille 400 personnes ont voté Non, soit neuf pour cent des votes exprimés et 7,6 du total des électeurs inscrits.

peo/agp/clp