Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba qualifie d´arbitraire la déclaration anti-vénézuélienne des États-Unis

La Havane, 8 mars (Prensa Latina) Le chancelier de Cuba, Bruno Rodriguez, a qualifié d´arbitraire et agressive la décision des États-Unis de maintenir le décret considérant le Venezuela comme une menace "inhabituelle et extraordinaire" pour leur sécurité.


"La réelle et unique menace contre notre Amérique sont les objectifs interventionnistes, d´ingérence et de domination impérialiste des États-Unis", a manifesté Rodriguez sur son compte du réseau social Twitter.

Le chancelier s´est joint à la posture fixée plus tôt sur le même réseau social par le président Miguel Diaz-Canel, qui a répudié l´hostilité de Washington.

"Nous condamnons la décision du gouvernement des États-Unis de prolonger d´un an l´ordre exécutif qui qualifie le Venezuela de menace inhabituelle et extraordinaire à l´encontre de la sécurité étasunienne", a-t-il signalé.

"Otez vos mains du Venezuela", a demandé le chef d´État cubain dans ce contexte d´intensification des menaces et sanctions de Washington envers Caracas, dont l´objectif reconnu est d´imposer un changement de régime.

Mardi dernier, l´administration du président Donald Trump a prolongé la déclaration d´ "urgence nationale" concernant le Venezuela, décrétée à l´origine en 2015 par son prédécesseur à la Maison Blanche, Barack Obama.

Selon Washington, la situation vénézuélienne ne s´est pas améliorée et "continue de présenter une inhabituelle et extraordinaire menace pour la sécurité nationale et la politique extérieure des États-Unis", posture condamnée par la Révolution Bolivarienne et son président constitutionnel, Nicolas Maduro.

peo/jf/wmr