Agence de Presse de l'Amérique Latine

Rencontre Internationale des Avocats du Travail à La Havane

La Havane, 21 mars (Prensa Latina) L'écart salarial entre hommes et femmes, le pouvoir disciplinaire de l'employeur et le régime fiscal font partie des sujets qui seront à l'ordre du jour de cette dernière journée de la XIIIème Rencontre Internationale des Avocats du Travail et du Mouvement Syndical.


Parmi les autres points traités lors de cette réunion au Palais des Conventions de La Havane se trouvent également les conséquences du développement des OGM  et les solutions extrajudiciaires pour des conflits du travail.

La veille, l'avocat argentin Davis Duarte avait appelé à la vigilance face aux dangers que peut cacher la technologie lorsqu'elle est utilisée par des groupes de pouvoir au détriment de la liberté des travailleurs.

Duarte a expliqué qu'il existe des stratégies bien conçues à partir de systèmes et d'algorithmes qui permettent de surveiller les personnes sans aucun type de restriction ni de règlement.

Il s'est dit inquiet sur la collecte d'informations personnelles qui, par la suite, sont intégrées à des "clouds" et peuvent devenir des instruments de harcèlement et de persécution du personnel.

Les caméras de surveillance, les appareils de captation sonore et audio, les systèmes de localisation font partie de ce processus d'invasion de la vie privée, a ajouté Duarte.

Il a insisté sur l'importance qui devait être accordée au respect des heures de travail car la liberté de choisir les loisirs fait partie intégrante de l'autonomie et de la dignité des travailleurs.

Avec l'utilisation des techniques d'information et des algorithmes élaborés de manière logique et organisée, a expliqué Duarte, on obligeait les travailleurs à abandonner leurs acquis et à devenir de plus en plus dépendants.

C'est ainsi que les travailleurs se trouvent "connectés" à leur employeur même en dehors des heures de travail, ce qui détruit le binôme travail-loisirs et engendre un autre régime de contrôle, a-t-il précisé.

Cette XIIIème Rencontre Internationale des Avocats du Travail et du Mouvement  Syndical- à laquelle ont assisté quelques 500  délégués et invités de 14 pays- avait pour but de permettre une meilleure défense du droit du travail.

Peo/arc/joe