Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba déplore la tentative de politiser le débat de la Conférence Sud-Sud

Buenos Aires, 22 mars (Prensa Latina) Cuba a déploré la tentative de certaines délégations de politiser le débat de la 2nde Conférence de Haut Niveau des Nations Unies sur la Coopération Sud-Sud, en attaquant le Venezuela.


Lors de son intervention durant la cession de clôture de la rencontre, le chef de la délégation de l´île caribéenne, le ministre du Commerce Extérieur, Rodrigo Malmierca, a réitéré le soutien de son pays à la Révolution Bolivarienne et son président constitutionnel Niicolas Maduro.

Il a dans le même temps exprimé sa solidarité avec le peuple vénézuélien, victime de constantes agressions depuis l´étranger.

« L´autoproclamé président intérimaire du Venezuela (Juan Guaido) a en réalité été nommé par le Gouvernement des États-Unis, fortement intéressé par le pétrole, et non par le bienêtre du peuple vénézuélien », a souligné Malmierca.

Le fonctionnaire a précisé que les uniques accréditations légalement valables pour représenter le Venezuela sont celles de son Gouvernement légitime, constitué sous la présidence de Maduro, comme cela a été approuvé dans le rapport du Comité des Accréditations, contenu dans la Résolution A/RES/73/193 adoptée par l´Assemblée Générale de l´ONU.

« Cuba appelle à respecter la Charte des Nations Unies et le Droit International, et particulièrement en ce qui concerne la souveraineté des États et la non ingérence dans leurs affaires internes », a manifesté le titulaire cubain.

La veille, le chargé d´Affaires du Venezuela en Argentine, Juan Jose Valero, a dénoncé lors de la Conférence Sud-Sud l´application illégales de sanctions unilatérales de la part du Gouvernement étasunien contre son pays, puis a souligné que les mesures coercitives impliquent une « attaque systématique et sans précédents au secteur pétrolier et minier » de cette nation.

Peo/ga/may