Articles

"Cela en valait la peine", affirme un ancien combattant cubain de Cuito Canavale

Cuito Canavale, Angola, 25 mars (Prensa Latina) Le général de division cubain Eranio Hernández, a  déclaré samedi qu'avoir combattu et remporté la victoire de Cuito Canavale le 23 mars 1988 en avait vraiment valu la peine.


"Revenir dans ce pays me remplit d'émotion, surtout quand je vois que l'Angola a réussi à consolider son indépendance et qu'il vit en paix", a déclaré Hernández à Prensa Latina après avoir pris part à la cérémonie marquant cette victoire en une journée devenue maintenant la Journée de la Libération de l'Afrique Australe.

"Je suis déjà venu célébrer le 20ème anniversaire de Cuito Canavale et le monument  qui s'élève maintenant ici n'existait alors qu'au stade de projet", a rappelé le général à son amphitryon, le président d'Angola, Joao Lourenzo, qui l'a décoré de la médaille du mérite militaire de première classe.

" Assister à cet hommage en l'honneur des personnes tombées sur le champ de bataille et des  survivants me remplit de satisfaction, spécialement quand je vois que l'Angola est sur  la voie du progrès", a-t-il ajouté.

"Il est important que les générations futures connaissent le sens et la portée de cette longue bataille, commencée en novembre 1987, et qui a décidé du sort de l'Angola, des autres pays d'Afrique et du monde".

"Après la victoire de Cuito Canavale, les pays d'Afrique devinrent un peu plus libres", a affirmé le général en paraphrasant les paroles de Fidel Castro, le leader de la Révolution cubaine, après la victoire des troupes révolutionnaires à Playa Girón (sur la côte ouest de Cuba) en 1961.

Cette cérémonie de commémoration a eu lieu à quelques mille kilomètres de Luanda en présence de cinq chefs d'État africains, de représentants de nombreux autres pays du continent, ainsi que de la Russie et du vice-président cubain, Salvador Valdés Mesa, qui a déclaré que son pays n'avait jamais aspiré à aucun type de reconnaissance en aidant l'Angola et d'autres pays africains à se libérer du colonialisme.

En recevant la médaille de l'Ordre du Mérite de première classe pour la participation cubaine à la victoire de Cuito Cuanavale, Salvador Valdés a déclaré au président Lourenzo qu'il acceptait cette décoration au nom du général d'armée Raúl Castro (premier secrétaire du Parti Communiste de Cuba), de Miguel Díaz-Canel (président) et de tout le peuple cubain.

Cet ordre récompense ceux qui œuvrent et ont œuvré pour la souveraineté de l'Angola et la libération définitive de l'Afrique Australe.

"En raison des actes de bravoure, de stoïcisme et de détermination des soldats cubains pour défendre l'Angola, ses institutions et ses intérêts stratégiques au cours de la bataille de Cuito Cuanavale", a déclaré le président Lourenzo, " je remets à Cuba cette médaille de l'Ordre du Mérite militaire de première classe".

Pendant cette cérémonie, à laquelle ont participé plus de 10 mille personnes, le président de Namibie (également président en exercice de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe),  Hage Geingob, a fait l'éloge de Cuba qui a soutenu son pays dans son combat pour l'indépendance et a contribué à la destruction du mythe de l'invincibilité de l'armée raciste de l'apartheid sud-africain.

peo/jf/ro/cvl