Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les parlementaires cubains rejettent la posture européenne contre le Venezuela

La Havane, 9 avril (Prensa latina) La Commission des Relations Internationales de l´Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire (ANPP) de Cuba a énergiquement rejeté hier une résolution approuvée par le Parlement Européen contre le Venezuela et qui attaque également l´île antillaise.


Par le biais d´une déclaration, le groupe parlementaire a averti que le récent texte européen constitue une nouvelle étape dans l´escalade d´actions à l´encontre du Gouvernement constitutionnel du président Nicolas Maduro et du peuple vénézuélien qui défend son droit légitime à construire son futur sans ingérences étrangères.

Fin mars, les législateurs européens ont approuvé le document qui ratifie la reconnaissance de l´autoproclamé président en charge du pays sud-américain, Juan Guaido, qualifié de marionnette étasunienne par Caracas, et demande de nouvelles sanctions anti-vénézuéliennes.

La réponse des députés de la plus grande île des Antilles ajoute que la résolution du Parlement Européen contient des références calomnieuses et inacceptables concernant Cuba, lesquelles se font l´écho des fausses accusations diffusées par certains représentants du Gouvernement des États-Unis.

Selon la commission de l´ANPP, le document européen répète le discours fabriqué depuis Washington sur la prétendue présence de forces de sécurité et d´agents cubains qui contrôlent la gestion du Gouvernement vénézuélien et participent à des actions d´intimidation ou de répression.

"Nous rejetons catégoriquement ces mensonges et la tentative de menacer un État souverain et indépendant comme Cuba, par de possibles "conséquences" pour ses relations avec l´Union Européenne", souligne le document de l´ANPP.

Dans sa déclaration cette entité rappelle la nature humaniste de la coopération cubaine avec différents pays, y compris avec le Venezuela, où travaillent un peu plus de 20 mille collaborateurs, dont 96 pour cent dans le secteur de la santé et le reste dans l´éducation, le sport, la culture et l´agro-alientaire.

"Associer cette coopération avec des actions qui violent les principes du Droit International, dont le respect de la souveraineté et la non intervention dans les affaires internes des États, est une attitude irresponsable et immorale", est-il dénoncé dans la déclaration.

La Commission des Relations Internationales de l´ANPP a réaffirmé son adhésion à la Proclamation de l´Amérique Latine et les Caraïbes comme Zone de Paix, puis a ratifié la volonté de continuer à développer les relations avec l´Union Européenne et toutes les institutions, sans conditions et sur des bases d´égalité, de réciprocité et de respect mutuel.

peo/rgh/wmr