Agence de Presse de l'Amérique Latine

Diaz-Canel condamne la posture d´ingérence du Groupe de Lima

La Havane, 16 avril (Prensa Latina)Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, a manifesté que le « Groupe de Lima a une nouvelle fois réitéré ses objectifs d´ingérence contre le gouvernement du Venezuela, puis a signalé une prétendue influence négative de Cuba. Ils (ces gouvernements) suivent de nouveau les instructions perverses des États-Unis. Notre réponse est : Dignité contre la Doctrine Monroe ».


La veille, dans une déclaration de 17 points, ce groupe de pays a réitéré ses postures agressives contre le Venezuela et a proposé à d´autres nations et institutions de se joindre à eux pour renverser les autorités du pays sud-américain.

Le texte prétend responsabiliser le gouvernement cubain de l´actuelle situation interne du Venezuela en le qualifiant de « menace pour la paix et la sécurité internationales, ayant des effets régionaux et globaux ».

Le document a été signé à Santiago de Chile par les représentants des gouvernements d´Argentine, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Panama, Paraguay et Pérou ; tout comme par des représentants de l´Assemblée Nationale du Venezuela, inhabilitée depuis 2016.

Par ailleurs, le ministre des Relations Extérieures de Cuba, Bruno Rodriguez, a souligné hier l´attitude des délégations de la Caraïbe face à cette déclaration des chanceliers du Groupe de Lima.

« Les Chancelleries du dénommé Groupe de Lima se sont fait l´écho du secrétaire d´État (étasunien) Pompeo quant à une supposée influence négative de Cuba au Venezuela après avoir été traitées comme une « arrière-cour » lors de sa tournée sud-américaine. Les délégations de la Caraïbe n´ont pas signé. Dignité vs Doctrine Monroe », a-t-il écrit sur Twitter.

peo/mem/clp/agp/ybv