Articles

Lula est certain que la mobilisation populaire lui rendra la liberté

Brasilia, 24 avril (Prensa Latina) L'ancien président du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva est certain que le seul chemin pour l'amener à la liberté, aujourd'hui, est la mobilisation populaire.


C'est ce qu'ont affirmé ses avocats, Luiz Carlos Rocha et Emidio de Souza, à la suite du verdict du Tribunal Suprême de Justice (STJ) qui, ce mardi, a réduit sa peine de 12 ans et un mois de prison à  huit ans et un mois pour corruption passive et blanchiment d'argent.

Cependant, et par décision unanime, la cinquième cour du STJ a maintenu la peine contre l'ancien dirigeant ouvrier, ce vote ayant eu lieu au cours d'un recours présenté en appel par sa défense.

"J'ai été emprisonné pour des raisons politiques et je serais libéré politiquement. Grâce à la lutte du peuple brésilien", a confessé l'ancien président à ses avocats.

Après avoir été informé de la réduction de peine en raison de la scandaleuse affaire du triplex de Guarujá, Lula a réagi avec la sobriété de celui qui sait pertinemment tout ce que signifie pour ses adversaires de le maintenir éloigné de la rue.

"Il n'y a rien à célébrer. La peine devrait être totalement annulée. Elle n'aurait jamais dû exister. Je vais lutter jusqu'au bout pour que mon innocence soit reconnue", a déclaré le fondateur du Parti des Travailleurs (PT).

De Souza est du même avis: " Ils (les magistrats) ont réduit la peine mais c'est toujours une condamnation injuste. Ils ont inventé un problème et ne savent pas comment le résoudre... Tous les indices prouvent qu'il s'agit bien d'une affaire politique", a-t-il expliqué.

Rocha, quant à lui, est d'accord avec Lula quand ce dernier parle de l'antidote qu'il faut appliquer pour freiner de nouvelles injustices: "nous allons continuer à lutter, à tous les niveaux, parce qu'il faut le faire, autant ici, au Brésil, qu'à l'ONU, en gardant toujours l'espoir que nous obtiendrons quelques percées comme celle d'aujourd'hui (hier)".

"Le combat est difficile parce que nos adversaires sont terribles et impétueux. Mais pour cette raison même, notre résistance doit également être dure et impétueuse. Aussi dure et aussi impétueuse que leur détermination à nous condamner", a-t-il insisté.

La décision judiciaire du STJ a fait naître l'espoir que l'ancien ouvrier métallurgiste puisse quitter cette année le régime pénitentiaire proprement dit et finir de purger sa peine en assignation à domicile.

Selon la législation brésilienne, tout détenu a le droit de demander le régime de semi-liberté après avoir accompli un sixième de sa peine.

Actuellement, Lula se trouve en détention pénitentiaire de haute sécurité au Commissariat Central de Curitiba, capitale de l'état du Paraná, au sud du Brésil.

Depuis le 7 avril 2018, Lula est incarcéré pour avoir supposément reçu en pot de vin un luxueux triplex dans la ville de Guarujá, sur la côte de Sao Paulo. Ce don de la compagnie de construction OAS aurait été justifié par l'obtention de conditions privilégiées avec la compagnie des pétroles de l'État, Petrobras.

Face à ces accusations, l'ancien président persiste à se dire victime d'une machination politique et se dit prêt à lutter jusqu'au bout pour retrouver sa dignité.

peo/oda/ocs