Agence de Presse de l'Amérique Latine

Trump menace Cuba pour son soutien au Venezuela

Washington, 30 avril (Prensa Latina) Dans le cadre de la recrudescence de l'agressivité de l'administration nord-américaine contre Cuba en raison de sa solidarité envers le Venezuela, le président étasunien, Donald Trump, a aujourd'hui menacé de renforcer l'embargo imposé à l'île depuis près de 60 ans.


Lors d'une journée durant laquelle le propre mandataire, ainsi que des figures de son administration, ont exprimé leur soutien à la tentative de coup d'État dans le pays sud-américain, Trump a répété sur Twitter l'argument employé par son Gouvernement, et selon lequel Cuba maintient des troupes au Venezuela, ce qui est totalement réfuté par les autorités insulaires.

“Si les troupes et milices cubaines ne mettent pas immédiatement fin aux opérations militaires, et d'autres types, destinées à provoquer la mort et la destruction de la Constitution du Venezuela, un embargo total et complet, conjointement à des sanctions du plus haut degré, seront imposés à l'île de Cuba”, a manifesté le mandataire.

“Nous espèrons que tous les soldats cubains retournent sur leur île sans tarder et en paix!”, a ajouté le chef de la Maison Blanche, qui a, depuis son arrivée au pouvoir en 2017, intensifié l'hostilité contre la plus grande des Antilles et agi dans le but d'inverser le processus de rapprochement entre son pays et l'île caribéenne.

La semaine dernière, le ministre des Relations Extérieures de Cuba, Bruno rodriguez, a qualifié de vulgaire calomnie les déclarations selon lesquelles Cuba possède des troupes ou des forces militaires et de sécurité dans la nation sud-américaine.

Le chancelier a qualifié de “menteur patologique” le conseiller pour la Sécurité Nationalde de Donald Trump, John Bolton, qui a affirmé le 17 avril dernier que le ministre avait reconnu la présence de 20 mille “malfrats et gros bras cubains” sur le territoire vénézuélien.

Rodriguez a alors manifesté que “c'est ainsi que Bolton fait référence au personnel cubain de la santé, de l'éducation et de la culture présent au Venezuela, dont 60 pour cent sont des femmes”.

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, a d'autre part rejeté ce soir les déclarations du mandataire étasunien. “Nous rejetons énergiquement la menace d'embargo total et complet de Trump contre Cuba. Il n'y a pas de militaires, ni de troupes cubaines au Venezuela. Nous appelons la communauté internationale à stopper cette dangereuse escalade agressive et à préserver la paix. Stop, il y en a marre des mensonges”, a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Peo/oda/clp