Agence de Presse de l'Amérique Latine

Délicate rencontre entre Lavrov et Pompeo à Sochi

Moscou, 14 mai (Prensa Latina) Le ministre russe des Affaires Étrangères, Serguéi Lavrov et le secrétaire d'État nord-américain, Michael Pompeo, se rencontrent aujourd'hui à Sochi. Ils auront un entretien qui risque de s'avérer compliqué sur des sujets cruciaux concernant la situation internationale actuelle.


Pendant son séjour à Sochi, le secrétaire d'État nord-américain rencontrera également le président russe, Vladimir Putin. Les Etats-Unis et la Russie ont des points de vue totalement différents, notamment en ce qui concerne le Venezuela où la Maison Blanche s'entête à vouloir renverser le gouvernement légitime du président Maduro alors que la Russie est opposée à l'ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures vénézuéliennes.

Washington menace, y compris, d'imposer des sanctions à la Russie et à Cuba pour le soi-disant délit de coopération avec le Venezuela, dont le gouvernement n'arrête pas de rappeler qu'il est un pays souverain ayant le droit de choisir ses partenaires.

Le Kremlin, pour sa part, a condamné à maintes reprises la menace d'une intervention militaire nord-américaine au Venezuela -et, à fortiori, le passage à l'acte-, Washington ne possédant aucun argument crédible pour agir de la sorte.

Autre thème au menu des discussions dans la station balnéaire de Sochi: le conflit en Syrie, pays sur le territoire duquel le Pentagone maintient des milliers de soldats dans la zone d'Al Tanf contre la volonté du Gouvernement syrien et sans l'aval de l'ONU.

Sans oublier que, ces dernières semaines, au moment où Damas a intensifié son processus de récupération du territoire national et de reconstruction de ses infrastructures, les groupes terroristes -qui, selon le Gouvernement syrien, sont aidés par l'Occident- ont repris leurs actions contre la population civile.

Les puissances occidentales -européennes et nord-américaines- maintiennent de sévères sanctions contre la Syrie dans l'espoir de voir s'effondrer le Gouvernement légitime du président Bashar Al Assad.

Autre thème crucial des conversations qui auront lieu à Sochi: l'Afghanistan, un pays dévasté et appauvri par la guerre, où l'on assiste à un processus de négociations avec le groupe de résistance des Talibans, alors que le pays est occupé par des troupes étrangères, en grande partie nord-américaines.

Pompeo lui-même a fini par affirmer qu'il était possible de parvenir à un accord avec la Russie concernant la Syrie et l'Afghanistan. Mais les faits semblent contredire les paroles, surtout en ce qui concerne le problème syrien.

Peo/tgj/to