Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Venezuela veut le renouvellement du Parlement, affirme Maduro

Caracas, 5 juin (Prensa Latina) Afin d'aller de l'avant dans le processus de stabilisation politique, le Venezuela a besoin de renouveler son Assemblée Nationale (Parlement) a affirmé le président de la République Nicolás Maduro.


Durant l'activation du Conseil de Défense et de Sécurité de la Nation, au Palais de Miraflores (siège de l'Exécutif), le président a souligné la nécessité d'aborder au cours de cette session la convocation d'élections législatives qui pourraient se tenir avant la fin 2020, comme il avait été préalablement fixé.

Maduro a expliqué que, pour la délégation gouvernementale négociant en Norvège avec l'opposition, ce point représentait une priorité afin de trouver une solution à la crise politique que connaît le Venezuela.

L'Assemblée Nationale est tenue par l'opposition mais elle a été suspendue dans ses fonctions par ordre du Tribunal Suprême de Justice depuis le 5 janvier 2016 après que trois députés de l'état d'Amazone aient été acceptés sur les rangs de cette Assemblée alors que leur élection avait été annulée pour cause d'irrégularités électorales.

Le 23 janvier dernier, un membre de cette Assemblée, Juan Guaidó, s'est autoproclamé "président en charge" du pays et a reçu le soutien automatique du gouvernement des États-Unis et d'autres pays de la région, alors que cette acte d'usurpation était considéré  comme une tentative de coup d'État par Caracas.

Maduro a demandé que la réunion du Conseil de Défense et de Sécurité de la Nation de ce mardi soit considérée comme ouverte de manière permanente afin de garantir la stabilité politique et de renforcer les institutions du pays et de la démocratie.

Il a également encouragé les responsables des pouvoirs constituants, judiciaires, électoraux, citoyens et exécutifs présents à cette réunion à utiliser toutes les ressources de l'État pour conserver la paix et poursuivre le redressement économique du pays.

Il en a profité pour réitérer sa mise en garde contre les prétentions interventionnistes de l'administration de Donald Trump et de ses complices de l'opposition vénézuélienne, prétentions contre lesquelles le pays se devait de "réagir à temps, avec sérénité et fermeté afin de défendre la constitution, le droit à la paix, au développement et à la vie".

Le Venezuela, a-t-il insisté, doit faire face à une politique extrémiste impulsée depuis Washington et dont le but est de parvenir à un coup d'État pour anéantir les acquis de la Révolution Bolivarienne, renverser le Gouvernement légitime et s'emparer du pouvoir politique, économique, militaire et médiatique du pays.

Le président a aussi tenu à souligner l'engagement de l'Assemblée Nationale Constituante (issue des élections de 2017) qui, au milieu d'une conjoncture si difficile 

-avec l'embargo économique et la persécution financière et commerciale- s'est attachée à préserver la stabilité politique du pays.

Pour conclure, et en accord avec la motion présentée par le président, le Conseil de Défense et de Sécurité de la Nation, organe plénipotentiaire, a adopté la prolongation de ses fonctions jusqu'en décembre 2020 et a de nouveau insisté sur la nécessité de convoquer des élections législatives pour renouveler l'Assemblée Nationale suspendue depuis plus de trois ans.

Peo/oda/wup/cvl