Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un sénateur étasunien présentera un projet de loi pour permettre les voyages à Cuba

Washington, 6 juin (Prensa Latina) Le sénateur démocrate Patrick Leahy présentera le projet dénommé Loi de Liberté pour voyager à Cuba devant le nouveau congrès étasunien, selon ce qu´il a lui-même indiqué en condamnant les nouvelles restrictions imposées aux visites vers l´île caribéenne.


Lors d´une intervention hier après-midi devant le Sénat, le législateur de l´État du Vermont a critiqué la décision de l´exécutif de Donald Trump d´interdire à compter de mercredi 5 janvier les voyages éducatifs de groupes (connus comme « people to people »), par le biais desquels des centaines de milliers d´étasuniens se rendaient dans le pays voisin.

Les citoyens étasuniens ont dû notamment recourir à cette catégorie de voyage autorisée par l´exécutif, parmi les douze existantes jusqu´à l´heure, pour se rendre à Cuba, compte tenu du fait qu´ils n´ont pas le droit de le faire en tant que simple tourisme.

Abordant les nouvelles limitations, qui incluent également l´interdiction de se rendre à Cuba pour les bateaux de croisière, les avions privés et d´entreprises, Leahy a considéré qu´il s´agit de mesures stupides et honteuses qui affecteront de nombreux étasuniens et cubains.

Le législateur a rappelé que comme argument utilisé pour appliquer ces limitations, l´administration de Trump signale le soutien apporté par Cuba au Venezuela et au Gouvernement de Nicolas Maduro.

Leahy a souligné qu´il s´agit d´une position hypocrite, puisqu´il y a d´autres pays ayant des politiques aux différences marquées avec Washington, dont notamment concernant cette nation sud-américaine, comme les cas de la Russie, de la Chine et de l´Iran, mais que les étasuniens ne sont cependant pas interdits de s´y rendre.

Selon le membre de la Chambre Haute, ces limitations reprennent la politique, qui a été un échec, de la Guerre Froide alors qu´une large majorité des étasuniens, républicains comme démocrates, s´opposent à ces interdictions.

Le sénateur a demandé à tous ces collègues de « ne pas permettre que les mêmes arguments dépassés, de l´époque de la Guerre Froide, isolationnistes, basés sur la peur et qui ont été un échec concernant Cuba, s´interposent sur le chemin du sens commun ».

Il a également critiqué le fait que la posture de cette administration Trump est guidée par quelques figures de la ligne dure au sein du Conseil de Sécurité Nationale alors qu´elles n´ont jamais mis un pied à Cuba, mais mènent une croisade dans le but de faire pression sur le Gouvernement de l´île pour qu´il change ses politiques.

« J´aurai bien plus à dire au sujet de cette position autodestructive lorsque je présenterai la Loi de Liberté pour voyager à Cuba », a ajouté Leahy, qui a introduit une proposition similaire en mai 2017 avec son collègue républicain de l´époque, l´ancien sénateur Jeff Flake, lors du 115ème Congrès.

En cette occasion, le projet avait obtenu la faveur de 55 des 110 membres de la Chambre Haute, démontrant ainsi le soutien qui existe au sein de la société nord-américaine et du propre Capitole pour lever les restrictions qui empêchent de se rendre à Cuba dans un simple but touristique.

peo/jha/mar