Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des mouvements sociaux exigent la restitution des ressources vénézuéliennes confisquées au Portugal

Caracas, 10 janvier (Prensa Latina) Selon le chancelier du pays sud-américain, Jorge Arreaza, des mouvements sociaux du Portugal ont aujourd´hui exigé la restitution des actifs financiers vénézuéliens confisqués par l´institution Novo Banco dans ce pays européen.


« La journée de protestation pacifique a été convoquée devant le siège principal de l´institution financière qui maintient confisqué plus d´un milliard 500 millions d´euros du Gouvernement de Caracas, somme destinée à l´acquisition d´aliments et de médicaments », a précisé le titulaire des Relations Extérieures sur son compte Twitter.

Le compte officiel de la Chancellerie a pour sa part ajouté que les manifestants ont fait part de leur solidarité au peuple vénézuélien pour exiger la restitution immédiate des ressources gelées.

Dans un autre message, Arreaza a appelé à se joindre à la campagne débutée le 30 mai dernier par l´Association Internationale des Avocats Démocrates (IADL, pour ses sigles en anglais).

L´organisme a publié une sollicitude en ligne pour exiger la restitution des fonds bloqués en raison du blocus économique et commercial imposé par le Gouvernement des États-Unis contre la nation sud-américaine.

L´IADL a qualifié cette rétention de « violation massive des doits de l´Homme du peuple vénézuélien, particulièrement de ceux qui se trouvent dans des conditions de vulnérabilité, comme les enfants, les adolescents, les personnes handicapées et du troisième âge ».

Ces ressources sont destinées à l´acquisition de médicaments, de matériels hospitaliers, d´aliments, de matière première, ainsi qu´au paiement d´engagements internationaux du Venezuela envers l´Organisation des Nations Unies.

« Aucune circonstance ne justifie le fait de soumettre toute une population à un châtiment collectif, à une souffrance intentionnelle, en la privant des moyens de base pour sa vie, sa santé et sa subsistance », a insisté l´association d´avocats dans son communiqué.

peo/jha/ebr