Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Reconnaissance du journalisme de l´agence Prensa Latina en son 60ème anniversaire

La Havane, 12 juin (Prensa Latina) "Prensa Latina couvre l´actualité mondiale d´un point de vue honnête et exprime la véracité des peuples", a souligné Cheryl LaBash, codirectrice du Réseau National de Solidarité envers Cuba aux États-Unis.


Dans un message destiné à l´agence d´information fondée à Cuba en 1959, et en hommage à son 60ème anniversaire le 16 juin prochain, l´activiste nord-américaine a signalé que ce média aborde les luttes des peuples avec la vision des plus opprimés autour du monde.

LaBash a rappelé que lorsqu´elle était adolescente et s´opposait à la guerre du Vietnam (1959-1975), l´espace vers lequel elle se dirigeait pour obtenir des informations sur ce conflit et sur le rôle des États-Unis dans le pays asiatique était Radio Havana Cuba (RHC).

« L´une des voies par lesquelles RHC obtenait l´information était Prensa Latina », a signalé la leader du réseau de solidarité, ajoutant que c´est également à cette époque qu´elle a commencé à en savoir un peu plus sur la plus grande île des Antilles.

"Lorsque je parle à quelqu´un ici de Prensa Latina, et qu´il me demande de quoi il s´agit, je réponds que c´est une agence d´information cubaine qui se dédie à couvrir ce qu´il se passe dans le monde depuis une posture honnête", a-t-elle manifesté.

"Ce média a besoin d´être plus connu, et les personnes aux États-Unis doivent savoir que c´est un espace auquel elles peuvent avoir recours pour lire des informations et des analyses réelles en plusieurs langues", a-t-elle ajouté.

D´autre part, l´écrivain et théologien de la libération brésilien Frei Betto a quant à lui qualifié cette agence de presse latino-américaine comme "la voix de ceux qui n´en ont pas".

Dans une note envoyée à l´agence pour son anniversaire, Betto a également considéré que Prensa Latina est "le cri d´espoir des opprimés".

Il y est également fait référence à l´un de ses fondateurs et son premier directeur, le défunt journaliste argentin Jorge Ricardo Masetti, qui avait défini sa ligne éditoriale comme "objective, mais pas impartiale. Car on ne peut être impartial face au bien et au mal".

Puis dans une carte émouvante, également envoyée à cette agence pour son 60ème anniversaire, le journaliste et écrivain uruguayen nationalisé mexicain Carlos Fazio rend hommage aux travailleurs de cette institution. Fazio exprime textuellement:

"En ces jours, alors que l´industrie culturelle de la stupidité et de ses marchands appelle à l´image, l´émotion, au mensonge organisé, aux moitiés de vérités et aux algorithmes pour duper et modeler les audiences, pour générer des processus d´abrutissement massif et de lynchage médiatique à des fins de contrôle social, l´agence Prensa Latina, fidèle à ses créateurs, Fidel (Castro), le Che et Masetti, continue d´être un exemple de dignité.

Car au long de ces 60 années, elle a su vivre et s´exprimer, ce qui était un devoir d´honnêteté et de courage en des temps où, comme ceux vécus depuis l´aube de la dictature de la pensée unique néolibérale, des millions de personnes de Notre Amérique et du monde ont été condamnées à se taire ou à mentir".

Depuis le continent européen cette fois-ci, l´espagnol Frederico Mayor Zaragosa, ancien directeur général de l´Unesco entre 1987 et 1999, a aujourd´hui exalté l´importance de Prensa Latina dans un monde hautement globalisé et fréquemment soumis à des informations qui faussent sa réalité.

Dans une vidéo remise à la correspondance de Prensa Latina à Madrid, il a souligné le fait que ce média de communication diffuse "son information véridique au sujet de Cuba, et depuis Cuba vers l´Amérique Latine et le reste du monde".

"Par ses éditions imprimées et digitales, cette agence favorise la diffusion de cette information véridique, et dans le contexte si difficile par lequel passent les médias de communication qui ne communiquent pas ce qu´il se passe, mais ce que l´on leur dit qu´il s´est passé, car ils sont la voix de leur maître", a-t-il exprimé.

Sous la prémisse: "au service de la vérité", Prensa Latina transmet aujourd´hui ses notes quotidiennes en espagnol, anglais, français, portugais, italien et russe au sujet d´un ample éventail de thèmes.

peo/mem/mar/tgj/ocs/ oda/lma/mgt/edu