Agence de Presse de l'Amérique Latine

152 millions d'enfants travaillent dans le monde, dénonce l'Unicef

Berlin, 12 juin (Prensa Latina) Le Fond des Nations Unies pour l'Enfance (Unicef) dénonce une fois de plus le travail de l'enfance. Selon les derniers chiffres, 152 millions d'enfants dans le monde sont encore employés à des activités économiques s'apparentant à l'exercice d'une profession par un adulte.


Presque la moitié d'entre eux exercent ce travail dans des conditions dangereuses ou d'exploitation, a fait savoir la branche Unicef de Cologne, en Allemagne, à l'occasion de la Journée Internationale contre le Travail de l'Enfance qui a lieu ce mercredi 12 juin.

Ce sujet sera à l'ordre du jour pour les six mille délégués de gouvernements, d'organisations syndicales et d'employeurs qui participent à la Conférence Internationale du Travail, dont le siège est à Genève.

Selon l'Organisation Internationale du Travail (OIT), au cours de cette réunion, on fera le point sur les progrès obtenus pendant ces 100 dernières années, c'est-à-dire depuis que cet organisme -qui fait maintenant partie de l'ONU, mais qui vit le jour en 1919, à la fin de la Première Guerre Mondiale- a commencé à lutter contre ce fléau.

Christian Schneider, le directeur actuel de l'Unicef en Allemagne, a insisté sur le rôle que doivent jouer les gouvernements et les entreprises du monde entier en se montrant responsables et en faisant le nécessaire pour éviter le travail des enfants.

Les chiffres de l'OIT indiquent que la majorité de ces enfants employés à des travaux d'adulte vivent en Afrique (72 millions) alors que 62 millions habitent en Asie.

L'Unicef reconnaît que le nombre de mineurs dans cette situation a diminué de presque 100 millions entre 2000 et 2016, mais que, ces derniers temps, le rythme de cette amélioration a ralenti.

"Il ne suffit pas de condamner et d'interdire le travail de l'enfance", conseille Schneider, qui souligne que pour protéger les enfants "de manière efficace, il faut améliorer leurs conditions de vie" et, ajoute-t-il, "pour ce faire, l'éducation est un outil primordial".

La Fédération Internationale Terre des Hommes, organisation non-gouvernementale pour La Défense des Droits  de l'Enfance, indique que 70 pour cent des enfants qui travaillent le font dans des métiers agricoles, suivis par les enfants travaillant dans les mines, les carrières et les services domestiques.

Pour l'Unicef, est considéré comme "travail d'enfant" toute activité dans laquelle sont employés des mineurs alors qu´ils sont trop jeunes, ou qui sont employés dans des conditions à risque, ou bien exploités.

Rentrent également dans cette catégorie les emplois ayant pour conséquence  des maux physiques ou psychiques, ainsi que toute activité qui empêche les enfants de suivre l'école régulièrement.

Peo/tgj/mml