Agence de Presse de l'Amérique Latine

"Trump est un danger pour l'Amérique Latine", affirme John McDonnell

Londres, 14 juin (Prensa Latina) Le second dirigeant du Parti Travailliste britannique, John McDonnell, a déclaré avant-hier que Donald Trump, le président des États-Unis, représentait un danger pour toute l'Amérique Latine, et en particulier, pour Cuba et pour le Venezuela.


Mercredi dernier, ce membre éminent du Parlement de Westminster participait à la Nuit Cubaine organisée par le Syndicat National des Travailleurs du Chemin de Fer, de la Marine et des Transports (RMT) et à la Campagne de Solidarité avec Cuba.

À cette occasion, il a tenu à réaffirmer la solidarité du parti dirigé par Jérémy Corbin envers Cuba.

« Nous avons fait campagne en faveur de Cuba, mais une fois que nous serons au pouvoir, nous nous assurerons que les cubains puissent jouir pleinement de leur droit à l'auto-détermination, sans être soumis à aucune interférence économique ou politique de l'étranger ».

Selon McDonnell, si les travaillistes sont élus, leur gouvernement jouera un rôle primordial lorsqu'il faudra établir des relations bilatérales avec La Havane. Leur politique sera diamétralement opposée à celle que Washington tente d'imposer par son blocus économique, financier et commercial contre l'île.

Pour cette raison, il faudra redoubler de solidarité et expliquer aux gens le besoin impératif de s'entraider faces aux menaces que représente l'administration Trump. La manifestation de masse qui a eu lieu à Londres, la semaine dernière, pour protester contre la visite du président nord-américain, montre bien que la population a pris conscience du danger.

À ce sujet, John McDonnell a rappelé que le dirigeant du Parti Travailliste, Jeremy Corbyn, avait décliné l'invitation qui lui avait été faite de participer au banquet de bienvenue offert par la reine Elisabeth II; mais que, par contre, il est ouvert à toute rencontre avec les jeunes étasuniens qui seraient intéressés par la promotion du socialisme aux États-Unis.

Le socialisme, a-t-il conclu, est une réaction à la crise du capitalisme. Il traduit le souhait des nouvelles générations qui veulent vivre dans un monde meilleur.

peo/oda/nm/cvl