Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Colombie est le pays au monde qui a le plus de personnes déplacées

Bogotá, 20 juin (Prensa Latina) En 2018, plus de 118 mille colombiens ont fui leur foyer en raison de la violence, fait savoir aujourd'hui le Haut Commissariat des Nations Unies  pour les Réfugiés (UNHCR).


Selon cette instance de l'ONU, presque huit millions de personnes ont dû quitter leur foyer ces dernières années en Colombie, qui continue à être le pays au monde avec le plus grand nombre de personnes déplacées.

Le dernier rapport du UNHCR sur les "Tendances globales: déplacement forcés pendant l'année" a été publié hier. Il fait état d'une augmentation de ce phénomène dans le monde entier puisque, en 2018, 41,3 millions de personnes ont été forcées de se déplacer, ce qui représente une augmentation de 1,3 millions par rapport à 2017.

En Colombie, les régions les plus touchées sont les départements du Norte Santander, d´Antioquia et du Chocó, régions dans lesquelles sévissent des bandes criminelles organisées qui se disputent le contrôle des routes du trafic de la drogue.

Dans la région du Pacifique, par contre, le phénomène touche surtout les populations indigènes et afro-colombiennes.

Ce diagnostique est inquiétant, estime Mauricio García, le directeur du Service Jésuite pour les Réfugiés pour la Colombie et l'Amérique Latine.

Peo/mgt/tpa