Articles

Caravane Pastores por la Paz arrive au Mexique depuis les États-Unis

Mexico, 22 juin (Prensa Latina) La Caravane Pastores por la Paz (Pasteurs pour la Paix) arrive aujourd’hui au Mexique depuis les États-Unis et y restera jusqu’au 25 juin, lorsqu´elle se rendra à Cuba dans un nouveau geste de solidarité avec l’île qu’elle maintient depuis 30 ans.


La Fondation Interconfessionnelle pour l’Organisation Communautaire arrive au Mexique après un périple au cours duquel elle a fait connaître la réalité du pays caribéen dans plusieurs villes des États-Unis.

Au cours de ce nouveau voyage dans la plus grande île des Antilles, Pastores por la Paz célèbre trois décennies depuis son premier séjour à Cuba, lorsqu’ont débuté ses tournées dans des localités nord-américaines.

Cette fois-ci, leur parcours a débuté à New York, comprenant ensuite une quarantaine de villes de tout le pays sur cinq itinéraires différents.

La directrice exécutive du groupe, Gail Walker, a déclaré peu avant de quitter les États-Unis qu’il était bon d’avoir de nouvelles audiences, des gens qui ne savent pas grand-chose sur Cuba et qui apprécient ce type d’événements.

« L’objectif est d’éduquer les gens, de leur parler de l’histoire du projet, mais aussi d’expliquer pourquoi nous poursuivons l’initiative 30 caravanes plus tard », a-t-elle déclaré.

Comme ils le font depuis sa création, les membres de l’organisation réaffirment leur rejet de l´embargo économique, commercial et financier imposé par Washington à Cuba il y a près de 60 ans, et réaffirment leur opposition aux restrictions de voyage qui empêchent les étasuniens de se rendre librement dans l´île voisine.

La présence à Cuba de cette caravane de Pastores por la Paz intervient à un moment où le gouvernement du président Donald Trump intensifie son agression contre ce pays, notamment par l’activation du titre III de la loi Helms-Burton et d’autres menaces.

La leader sociale et religieuse a souligné qu’il était important que les étasuniens sachent qu’il existe une autre histoire sur Cuba, et qu´il ne s´agit pas de celle de la Maison Blanche ou des médias nord-américains : 'Nous exhortons les gens à avoir une pensée critique, à regarder Cuba avec un regard neuf, c’est le travail que nous faisons au sein des communautés de toute la nation'.

Walker a dénoncé le fait que les différentes licences de voyage imposées par la Maison Blanche pour se rendre à Cuba sont « un mécanisme pour contrôler ce que nous faisons, où nous allons. C’est pourquoi nous voyagerons sans ces permis, l’amour est notre seul permis ».

peo/tgj/lma