Agence de Presse de l'Amérique Latine

"Le manque de contrôle est source de corruption", affirme une Inspectrice des Finances cubaine

Panama, 1er juillet (Prensa Latina) La corruption est un processus de décomposition de l'individu; à son origine, on trouve un manque de contrôle des ressources de la part de l'État, a affirmé samedi dernier, à Panama, la vice-présidente cubaine, Gladys Bejerano.


Au cours d'une rencontre avec la mission d'État de l´île au Panama, la vice-présidente a expliqué le combat mené par son pays cotre ce fléau, dont le principal bouillon de culture, a-t-elle assuré, est le désordre.

Il s'agit là d'un combat pour le contrôle économique et idéologique; raison pour laquelle la principale victoire dans ce domaine est de réussir la prévention des actes de corruption, a expliqué Gladys Bejerano, qui est également Inspectrice des Finances. Il faut agir à temps en amont, avant que la corruption ne se concrétise dans les faits car, comme disait José Martí, le Héros National de Cuba: "Prévoir, c'est sauver".

Elle a ensuite donné quelques exemples sur les actions menées par son pays pour contrôler la distribution des carburants et l'organisation du travail du secteur privé, deux domaines qui demandent une plus grande participation des travailleurs et une étude approfondie des taxes imposables.

Bejerano a insisté sur la nécessité d'appliquer et de faire respecter les lois en vigueur tout en précisant certains détails du programme de développement stratégique jusqu'en 2030, notamment en ce qui concerne la substitution des importations et les apports de la science et de la technique au développement de l'économie cubaine.

Le personnel cubain en poste à l'étranger a un rôle important à jouer par l'exemple qu'il se doit de donner lorsqu'il se trouve affecté dans des pays où le capitalisme montre toute son agressivité.

"Vous autres, Cubains à l'étranger, n'êtes pas uniquement les représentants de tous les cubains présents dans ce pays; vous êtes aussi des éléments dans la lutte internationale que mène votre pays. Votre attitude et votre rôle sont essentiels pour que les gens à l'étranger se fassent une idée de ce nous faisons pour nous développer et pour aller de l'avant".

La vice-présidente cubaine est arrivée à Panama samedi dernier. Elle est à la tête de la délégation cubaine devant assister à la cérémonie de prise du pouvoir du nouveau président panaméen, Laurentino Cortizo, qui se tiendra aujourd´hui au Centre des Conventions Atlapa, dans la capitale.

Peo/rgh/npg