Agence de Presse de l'Amérique Latine

John Bolton est un menteur pathologique, affirme le chancelier de Cuba

La Havane, 1er juillet (Prensa Latina) Le conseiller des États-Unis à la Sécurité Nationale John Bolton est un menteur pathologique, a déclaré aujourd’hui le chancelier cubain Bruno Rodriguez.


Sur son compte Twitter, le diplomate de l’île caribéenne a rejeté les accusations de Bolton selon lesquelles les médecins cubains travaillant au Venezuela participent à une répression

À cet égard, il a ajouté que le haut fonctionnaire de l’administration de Donald Trump n´a pas mentionné le fait que 400 mille spécialistes cubains de la santé ont travaillé dans 134 pays.

Ni que des ophtalmologistes de la nation caribéenne ont également effectué 3,4 millions d’opérations ophtalmologiques.

Bolton est un menteur pathologique et a besoin d’une thérapie, a-t-il conclu.

John Bolton est considéré comme l’un des principaux 'faucons' qui, aux côtés de politiciens d’origine cubaine, comme le sénateur Marcos Rubio, s’emploient à renforcer l´embargo économique, financier et commercial contre Cuba.

L’un des aspects de cet objectif est d’inclure la plus grande île des Antilles sur les listes noires que la Maison Blanche dresse unilatéralement pour justifier des sanctions contre des pays tiers, notamment Cuba, le Venezuela et le Nicaragua.

Le chancelier cubain a par ailleurs reçu aujourd’hui le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), José Graziano da Silva, qui effectue une visite officielle dans le pays.

Lors de cette rencontre, ils ont tous deux confirmé le bon état des relations historiques de coopération entre cette organisation et Cuba, a indiqué Rodriguez sur son compte Twitter.

Ils ont également évoqué l’intérêt commun de continuer à les renforcer, a-t-il précisé.

Da Silva a assisté la veille à la clôture du VIIème Congrès Continental de la Coordination Latino-américaine des Organisations Paysannes, qui s’est tenu la semaine dernière dans la province d’Artemisa (Ouest de Cuba).

Un communiqué de presse du siège de la FAO à Cuba a précisé que le Brésilien achèvera le 31 juillet prochain son deuxième mandat en tant que directeur général de l’organisme des Nations Unies.

Il a récemment reconnu que Cuba est l’un des 16 pays au monde qui ont déjà atteint l’objectif du Sommet Mondial de l’Alimentation consistant à réduire de moitié le nombre absolu de personnes souffrant de la faim.

peo/jha/ool /mgt/lbp