Articles

Rejet des rumeurs sur d'éventuelles élections présidentielles au Venezuela

Caracas, 11 juillet (Prensa Latina) Le président de l'Assemblée Constituante du Venezuela, Diosdado Cabello, a aujourd'hui rejeté les rumeurs sur d'éventuelles élections présidentielles qui seraient le résultat des négociations en cours entre le Gouvernement et l'opposition.


Au cours de son programme habituel "Con El mazo dando" ( "À coups de marteau") retransmis par la chaîne nationale "Venezolana de Televisión", le président de l'Assemblée Nationale Constituante a souligné qu'il reste encore cinq années à Nicolás Maduro avant de terminer le mandat de Président de la République du Venezuela qui lui a été conféré le 20 mai 2018 par 67 pour cent des électeurs.

À la suite du processus de dialogue entre les principaux acteurs politiques du pays sous l'égide de la Norvège, des rumeurs sans aucune confirmation officielle ont commencé à circuler dans divers médias et réseaux sociaux sur une possible élection présidentielle en 2020.

Cabello a donc mis en garde les militants révolutionnaires et leur a demandé de ne pas prendre part à ce jeu de l'opposition en acceptant pour vraies des rumeurs qui ne cherchent qu'à créer des divisions parmi les sympathisants du Gouvernement bolivarien.

Diosdado Cabello -qui est aussi vice-président du Parti Socialiste Uni du Venezuela- a insisté sur le fait que les seules élections prévues dans un proche avenir sont les élections parlementaires comme le stipule la Constitution.

Il a rappelé que la convocation d'élections en dehors du calendrier prévu relève uniquement de la compétence des membres de l'Assemblée Nationale Constituante.

L'autre Assemblée -l'Assemblée Nationale- a été suspendue en 2016 par un décret du Tribunal Suprême et elle demeure toujours suspendue; en fonction de quoi tous les actes et décisions qu'elle pourrait prendre n'ont aucune valeur juridique ou législative.

Si le nouveau cycle de réunions entre le Gouvernement et l'opposition qui se tient en ce moment sur l'île de la Barbade venait à porter ses fruits, Cabello encourage les dirigeants des partis d'opposition à assumer avec sérieux les conséquences de ce rapprochement et à éviter des déclarations qui ne sont que l'expression des franges les plus extrémistes de la droite vénézuélienne.

Peo/oda/wup