Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les États-Unis entravent le retour des personnes déplacées en Syrie

Damas, 11 juillet (Prensa Latina) Les États-Unis continuent d’empêcher les civils déplacés détenus dans le camp de Rukban, à la frontière syrienne avec l’Irak et la Jordanie, ont aujourd’hui dénoncé les comités russe et syrien destinés à coordonner le retour des réfugiés.


Les deux comités ont rendu compte dans une déclaration citée par la télévision d’État syrienne que le nombre de personnes déplacées ayant réussi à quitter le camp a considérablement diminué, les radicaux recevant l’ordre des forces d’occupation étasuniennes dans la région de retenir le plus grand nombre possible de civils pour les utiliser comme boucliers humain.

Les terroristes, explique le communiqué, continuent de recourir au chantage et imposent des sommes d’argent importantes à chaque personne qui demande à se rendre dans les zones contrôlées par le gouvernement de Damas.

Il y est également signalé une augmentation du recrutement d’adolescents par des groupes armés dans le camp géré par les militaires étasuniens.

Par ailleurs, les deux comités ont estimé que l’occupation des territoires syriens par les États-Unis et leurs alliés retardait le règlement du conflit dans cette nation arabe. Selon des chiffres récents de l’ONU, 16 mille syriens ont réussi à quitter le camp Rukban alors que plus de 28 mille autres y sont encore retenus.

peo/tgj/fm