Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’ONU reconnaît l’engagement du TSE bolivien en faveur de la démocratie

La Paz, 15 juillet (Prensa Latina) Le Système des Nations Unies (SNU) en Bolivie a félicité et reconnu le Tribunal Suprême Électoral (TSE) pour son engagement à garantir la démocratie et l’alternance politique entre hommes et femmes.


Un communiqué de l’organe électoral indique que le SNU en Bolivie a souligné que le pays 'a fait de grands progrès au cours des 10 dernières années en matière de droits politiques des femmes, en faisant de la Bolivie le troisième pays ayant les indices les plus élevés de parité dans le domaine législatif au niveau mondial'.

Par ailleurs, il a réaffirmé son engagement à soutenir le TSE pour la promotion d’un travail conjoint et coordonné entre le Gouvernement, les organisations politiques et la société civile, dans la promotion de l’exercice égal et effectif des droits politiques de toutes et de tous, pour un processus électoral démocratique et transparent.

L’entité internationale a rappelé que depuis la promulgation de la Constitution Politique de 2009, des politiques et des lois d’avant-garde ont été élaborées et mises en œuvre, telles que la loi sur l’organe électoral, la loi sur le régime électoral, la loi sur le harcèlement et la violence politique à l’égard des femmes et la loi sur les organisations politiques, entre autres.

Il a également plaidé en faveur d’une représentation accrue des femmes, en particulier dans le secteur autochtone, aux postes de décision de haut niveau au sein du Gouvernement, ainsi qu’aux niveaux départemental et municipal.

Ont également été mentionnés les taux élevés de violence et de harcèlement politique qui limitent l’exercice des droits de ces femmes.

« Notre Organisation considère que la conjoncture électorale actuelle offre une occasion historique de garantir la démocratie paritaire et de continuer à progresser dans l’exercice des droits politiques des femmes à tous les niveaux de gouvernement, garantissant des espaces exempts de violence et de harcèlement », précise le document.

Jeudi dernier, le TSE a garanti la parité et l’alternance des sexes sur les listes des candidats des partis et des organisations politiques pour les élections générales d’octobre prochain.

Peo/agp/lp