Agence de Presse de l'Amérique Latine

Lima panaméricaine, grise mais pleine d’espoir

Par Fausto triana, Envoyé spécial

Lima, 23 Juillet (Prensa Latina) Gris, froide et parfois pluvieuse, Lima est déjà le visage des XVIII Jeux panaméricains, qui malgré un hiver peu ensoleillé, s’efforce de donner une touche de distinction au plus grand rendez-vous sportif continental.


Pour la première fois de son histoire, l’ancienne Ville des Rois, pleine d’attraits culinaires, marquera son passage dans les fêtes panaméricaines du 26 juillet prochain au 11 août, bien que dans à peine quelques heures, le volley-ball de plage ouvrira la compétition.

Il y aura 39 sports et plus de 40 pays participants qui, a priori, semblent profiter du miracle péruvien, si on peut dire, après des hauts et des bas organisationnels qui finissent par la remise d’excellentes installations et une légion de volontaires prêts à éteindre avec un sourire toute imperfection.

Il y a deux joyaux de la couronne avancés par les hôtes. Il s’agit de la Villa Panaméricaine, qui peut accueillir 7000 sportifs et de la VIDENA.

La scène pour le repos et les loisirs des athlètes comprend sept édifications de 20 étages, tandis que la Villa Deportiva Nacional (VIDENA) finalise les détails pour accueillir des événements clés au sein du stade d’athlétisme, du centre aquatique, du vélodrome et du centre sportif.

L’un des casse-têtes pour une compétition aux multiples sports comme celle de Lima est le transport. Il reste à voir si le trafic infernal peut être tempéré dans une ville de 8,5 millions d’habitants, avec l’incertitude de la livraison juste à temps de la ligne 2 du métro.

Des trajets prioritaires pour les autobus panaméricains, plusieurs jours fériés obligatoires (entre le 26 et le 30 juillet) et des vacances scolaires tenteront d’adoucir la circulation dans la principale ville de la nation inca.

Quoi qu’il en soit, l’invasion sportive est déjà une réalité à Lima. Les délégations favorites sont déjà présentes, dont Cuba, le Brésil, les États-Unis, le Mexique, la Colombie et le Canada.

La cérémonie d’ouverture, qui aura lieu dans la soirée du 26 juillet, promet en tout cas des émotions particulières. Les énigmes des ancêtres péruviens, leur architecture, leurs sculptures et leur sagesse ornent les Jeux panaméricains 2019.

Peo/tgj/ft