Agence de Presse de l'Amérique Latine

Fin de la danse, début de la fête des Jeux panaméricains

Par Fausto triana, Envoyé spécial

Lima, 27 juillet (Prensa Latina) À ce stade, personne ne remettra en cause l’immensité de la culture et de l’histoire du Pérou, avec son incroyable spectacle qui a ouvert les Jeux Panaméricains, mais a mis fin à la danse pour laisser la place à son essence : la fête du sport.


Lima se leva aujourd’hui avec le miel sur les lèvres, évoquant tant de beautés que d’agréables impressions qu´ont laissé divers moments de l’ouverture de la compétition. Les chevaux de passage, les chasquis, les coloris, le ténor Juan Diego Florez et l’image de chabuca granda.

Cependant, le spectacle, à la fois multiforme et équilibré, l’un des meilleurs à n’importe quel niveau de ces derniers temps, n’a fait que donner le coup des activités.

La mélodie contagieuse et douce qui a rempli de bonheur le défilé des sportifs péruviens ne suffira pas.

La vétérane marathonienne Gladys Tejeda est le joker des hôtes pour aller chercher la première médaille au rendez-vous de ce samedi, avec un palmarès discret qui comprend l’argent dans les compétitions sud-américaines de l’année dernière, et la victoire au marathon de Mexico 2017.

En fait, Tejeda n’est pas la favorite pour s’imposer sur le circuit qui se déroulera dans le parc Kennedy, point de départ et arrivée de la course de 42,195 kilomètres. Le trajet couvrira également quatre districts limitrophes : Miraflores, San Isidro, Lince et Lima.

Le Mexique, le Brésil, les États-Unis et la Colombie, sans exclure Cuba, le Pérou et le Chili, sont a priori les candidats à la domination du podium également dans la branche masculine.

peo/tgj/ft/cvl