Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le gouvernement de Bolsonaro destitue le contrôleur en chef de la déforestation au Brésil

Brasilia, 2 août (Prensa Latina) Le directeur de l'Institut National des Recherches Spéciales (INPE), Ricardo Galvāo, a annoncé hier sa destitution en raison des avertissements qu'il a donnés au gouvernement de Jair Bolsonaro sur l'état de la déforestation en Amazonie brésilienne.


Ce renvoi du dirigeant de l'INPE a lieu après que, jeudi dernier, Bolsonaro ait affirmé que les résultats des recherches présentées par cette institution "ne correspondent pas à la vérité" et ne faisaient que nuire à l'image du pays.

"Il semble que la déforestation soit en train d'augmenter mais pas de la manière dont l'a publié lINPE", a affirmé ce président souvent controversé qui avait déjà accusé de mensonge le centre de recherche et lui avait même reproché d'être "au service de quelque ONG".

Face à ces déclarations, Galvāo, dont le travail  à la tête de l'INPE prenait fin en 2020, a critiqué les déclarations du chef de l'État qui, selon lui, "sont en contradiction avec les analyses de chercheurs  représentant le meilleur de la science brésilienne".

"Mes paroles sur le président ont heurté en haut lieu; je serai donc destitué", a déclaré Galvāo après s'être entretenu avec le ministre de la Science et de la Technologie du Brésil, Marco Pontes, qui venait de lui annoncer la nouvelle.

Selon l'INPE, la déforestation a augmenté de 88 pour cent par rapport à la même période de l'année dernière, ce qui représente une surface totale de 920 kilomètres carrés.

Peo/jha/vdf