Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les États-Unis attaquent Cuba et le Venezuelaavec de fausses accusations

La Havane, 8 août (Prensa Latina) Le chancelier de Cuba, Bruno Rodriguez, a dénoncé le fait que les États-Unis justifient par des mensonges et de fausses accusations leur politique agressive contre l’île des Caraïbes et le Venezuela.


Dans un message sur Twitter, le ministre cubain des Affaires Étrangères a qualifié d’irrationnelle l’escalade de Washington contre ces deux pays et a assuré que le gouvernement américain utilise de fausses accusations comme prétexte pour tenter de justifier ses intérêts monstrueux.

De même, Rodriguez a réaffirmé que le mensonge est la ressource fondamentale de la politique étrangère nord-américaine et a accusé le Conseiller à la Sécurité Nationale des États-Unis, John Bolton, d’en être le principal instigateur.

La publication du chancelier cubain sur le réseau social témoigne du rejet des mesures coercitives prises par le Gouvernement étasunien contre Cuba et le Venezuela dans le but de renverser l’ordre interne de ces nations, ont dénoncé les autorités.

Lundi, le président Donald Trump a signé un décret visant à étendre le blocus économique imposé par la Maison Blanche au pays sud-américain.

La mesure de Trump gèle tous les actifs du gouvernement du président Nicolas Maduro et interdit toute transaction avec son administration sauf exception spécifique.

Par cette action punitive, Washington cherche à forcer un changement de gouvernement par l’effondrement de la Révolution bolivarienne.

Par l’intermédiaire de leur représentant permanent à l’ONU, Samuel Moncada, les autorités de Caracas ont dénoncé devant la communauté internationale ce qu’elles ont qualifié de nouvelle campagne d’agression beaucoup plus sévère de la part des États-Unis.

peo/oda/lrd