Agence de Presse de l'Amérique Latine

Face au veto des États-Unis, Huawei lance son propre système d'exploitation

Beijing, 11 août (Prensa Latina) Confronté au véto des États-Unis qui l'ont menacé de lui interdire l'utilisation de software provenant de compagnies nord-américaines, le géant de la technologie chinois Huawei a présenté vendredi dernier son propre système d'exploitation: Harmony OS.


L'annonce survient après que Washington ait inscrit la compagnie chinoise sur une liste noire et lui ait mis des entraves pour commercer avec les compagnies nord-américaines.

Si Washington maintient son veto, Huawei ne pourra pas utiliser le système d'exploitation Android, ni dans ses "Smartphones", ni dans aucun autre dispositif.

Avec la sortie sur le marché de Harmony OS, Huawei espère remédier aux mesures punitives que lui impose l'administration nord-américaine.

Richard Yu, le délégué à la consommation de la compagnie,  a été chargé de présenter la nouvelle plateforme sur laquelle Huawei espère construire son propre écosystème de software.

D'après Yu, la compagnie a besoin de pouvoir compter sur un système d'exploitation pour affronter les défis de l'Internet des Choses (IoT) et assurer son avenir.

Dans sa conférence de presse,  Yu a déclaré que certaines des caractéristiques du système Harmony OS ont déjà été utilisées sur des modèles de Smartphones et sur d'autres dispositifs.

Il a cependant précisé que (pour le moment, et étant donné le statuquo de l'écosystème actuel), Android continuait à être le choix préférentiel de Huawei pour équiper ses téléphones bien que, pour la compagnie, avoir un système d'exploitation propre représentait une garantie au cas où les menaces de Washington viendraient à se concrétiser.

Le veto de Washington contre Huawei a été partiellement levé pendant quelque temps en juin dernier. Ce geste faisait partie de la série de mesures prises après la trêve commerciale signée entre le président chinois, Xi Jinping, et son homologue nord-américain, Donald Trump.

Toutefois la recrudescence des disputes douanières entre les deux puissances ont laissé dans l'incertitude les relations entre Huawei et Google.

Huawei est donc restée l'otage de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis car Washington désire freiner l'avance de la compagnie chinoise qui est déjà prête à déployer son réseau de cinquième génération: la 5G.

Peo/mem/ipf