Articles

De nouveaux jeunes colombiens se rendent à Cuba pour étudier la médecine

Bogota, 13 août (Prensa Latina) Un nouveau groupe de jeunes colombiens s’est rendu aujourd’hui à La Havane pour étudier à l’École Latino-américaine de Médecine (ELAM) dans le cadre d’une initiative du gouvernement cubain en faveur de la réintégration de personnes à la société civile après la signature de l’Accord de Paix dans ce pays sud-américain.


Ce que vous faites est le rêve de Fidel Castro (leader historique de la révolution cubaine). Sans son idée, il n’aurait pas été possible d’avoir une école qui a diplômé des étudiants du tiers monde, des personnes qui n’auraient pas eu la possibilité d’étudier la médecine sans avoir eu la possibilité dans cette école d’une bourse où tout leur est donné gratuitement, a déclaré l’ambassadeur cubain en Colombie, José Luis Ponce.

Je ne vous dis pas que vous allez à une bourse du paradis, mais c’est un refuge qui a le confort nécessaire et suffisant, a-t-il manifesté en parlant avec les jeunes et leurs familles à l’aéroport international El Dorado.

Nous sommes certains que vous apprécierez l’affection avec laquelle nous vous offrons cette possibilité et la façon dont nous partageons ce que nous avons, pas ce que nous avons en trop. Cuba n’a jamais donné quelque chose qu´elle a en trop, mais a toujours partagé ce qu’elle a. C’est la base de sa solidarité, a déclaré Ponce en un jour où les cubains se souviennent du 93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro.

Ils ont une occasion en or de devenir médecins, de retourner dans leur patrie, dans leurs communautés, de rendre à leurs voisins ce qu’ils apprennent à Cuba, a-t-il souligné.

Le diplomate a indiqué que les mille bourses que le gouvernement cubain a offertes au peuple colombien pour aider à la réintégration à la vie civile après la signature en 2016 de l’Accord de Paix entre l’État et l´ex-guérilla FARC-EP seront complétées dans deux ans.

Les personnes qui constituent le groupe d’environ 200 jeunes qui commenceront cette année leurs études à l’ELAM sont des victimes du conflit, d´anciens guérilleros, ou encore des membres de la famille des militaires et de la population provenant des régions rurales du pays.

Je suis très heureux de cette opportunité, je vais la saisir au maximum parce que beaucoup aimeraient avoir une telle opportunité, mais peu y parviennent. À Cuba, il y a la meilleure médecine, pour moi c’est une fierté, un honneur, a déclaré à Prensa Latina Yalilé Rocío Torres.

Karel Valbuena, fille d’un ancien guérillero, a dit que c’était une grande opportunité pour elle et sa famille.

peo/jf/mfb