Agence de Presse de l'Amérique Latine

La ville étasunienne de Seattle demande la levée de l´embargo contre Cuba

Washington, 13 août (Prensa Latina) La ville étasunienne de Seattle a adopté hier une résolution demandant la fin immédiate du blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par le Gouvernement américain il y a près de 60 ans.


Le document, avalisé par le Conseil Municipal, appelle également à la levée des restrictions aux voyages qui empêchent les citoyens des États-Unis de se rendre librement dans la plus grande île des Antilles.

En outre, la principale ville du nord-ouest de l´État de Washington exhorte le président Donald Trump à renouveler les négociations avec le gouvernement de l’île, comme cela avait été initié par l’ancien président Barack Obama (2009-2017), « pour construire une nouvelle relation de coopération entre les États-Unis et Cuba ».

De même, la résolution demande le rétablissement complet du personnel de l’ambassade nord-américaine à La Havane et celui de la légation diplomatique de la nation caribéenne à Washington DC.

La résolution a été présentée lundi par la conseillère Teresa Mosqueda, présidente du Comité du Logement, de la Santé, de l’Énergie et des Droits des Travailleurs de la municipalité, et la militante Cindy Domingo, qui est l’organisatrice de l’association U.S. Women and Cuba Collaboration.

Le texte rappelle qu’au cours des années 60, le Gouvernement des États-Unis a imposé le blocus susmentionné, qui 'continue d’infliger des difficultés aux hommes, aux femmes et aux enfants cubains en créant des pénuries alimentaires, de médicaments et entravant les opportunités financières et commerciales'.

Il y est également rappelé que le 17 décembre 2014, les gouvernements des deux pays avaient annoncé une nouvelle ère de relations bilatérales et convenu de rétablir les relations diplomatiques, ce qui a conduit à la réouverture de leurs ambassades respectives l’année suivante.

La résolution affirme qu’en dépit de quelques changements intervenus sous l’administration Obama, le blocus reste en vigueur, et a regretté que l’exécutif de Trump ait fait marche arrière pour le durcir et ramener les relations entre les États-Unis et Cuba à l’ère de la guerre froide.

'Je suis enchantée de présenter un vote en séance plénière du Conseil pour soutenir la fin de l’embargo (blocus) sur le peuple cubain', a souligné Mosqueda sur son compte Twitter.

La conseillère a déclaré qu’avec l’adoption de cette résolution ce lundi, Seattle devient la douzième ville des États-Unis à adopter une résolution similaire.

Détroit (Michigan), Richmond, Berkeley, Sacramento et Oakland (Californie), Helena (Montana), Minneapolis et Saint-Paul (Minnesota), Pittsburgh (Pennsylvanie), Brookline (Massachusetts) et Hartford (Connecticut) avaient déjà fait de même.

Miguel Fraga, premier secrétaire de l’ambassade cubaine dans ce pays, a salué la résolution sur son compte Twitter et a remercié la ville pour ce geste. 'Fort et clair maintenant depuis  #Seattle : #UnblockCuba! (débloquer Cuba) Merci Seattle! ', a-t-il manifesté.

peo/oda/mar/cvl