Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Pour la France Insoumise, le G 7 est un club de riches à l'écart des préoccupations des peuples


Par Waldo Mendiluza

PhotosPL: LleanaPiñeiros

Paris, 21 août (Prensa Latina)Le mouvement de la France Insoumise (FI) a condamné le sommet du G 7 prévu ce mois-ci à Biarritz. Pour FI, le G 7 est un club de riches dont les décisions n'ont rien avoir avec les préoccupations des peuples.

 

"Il s'agit d'un groupe agissant de manière complètement parallèle à la légalité que les pays se sont fixés dans le cadre de l'ONU et qui, par conséquent, ne recueille pas le consensus de la communauté mondiale", a déclaré à Prensa Latina Christian Rodriguez, membre de l'équipe internationale de la France Insoumise, l'un des partis les plus importants sur la scène politique française.

Selon ce dirigeant, il est insultant que, devant tant de pauvreté et de misère sur notre planète, ces puissances continuent à représenter les intérêts des élites et des millionnaires.

Nous condamnons également la manière dont se tiennent ces sommets, en s'isolant à l'intérieur de villes, derrière un rempart de forces de l'ordre, comme s'il s'agissait d'éviter tout contact avec la population (une allusion au déploiement à Biarritz de plus de 13 mille agents en uniforme afin de sécuriser cette station balnéaire du sud-ouest de la France où, du 24 au 26 août, se réuniront les dirigeants de l'Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon et du Royaume-Uni).

Rodríguez a précisé que FI participera au contre-sommet organisé par des pacifistes, des écologistes, des défenseurs des droits de l'Homme et des militants antilibéralisme pour réclamer au G 7 la fin des guerres, la fin des inégalités et des injustices sociales ainsi que des mesures efficaces pour lutter contre le changement climatique.

"Le caractère non-démocratique de ce groupe du G 7 est tel que -en ce qui concerne la France Insoumise- nous n'accepterons aucune des décisions prises au cours de ce sommet", a insisté Christian Rodríguez.

Pour ce dernier, de ce sommet,qui doit débuter samedi, on ne peut attendre "qu'une réunion de plus dont l'objectif est de voir comment continuer à voler un maximum d'argent aux peuples et, dans le cas particulier de la France, pour voir  aussi ce qu'il reste encore à vendre".

peo/rgh/wmr