Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Jeux Panafricains: le Maroc en quête d'une récolte de médailles qui pourrait faire date

 Par YasielCancio Vilar, envoyé spécial de Prensa Latina.

 Rabat, 23 août (Prensa Latina) Si le Maroc - qui accueille cette année les XIIème Jeux Panafricains- décroche aujourd'hui deux médailles d'or supplémentaires, il aura obtenu 10 médailles au cours de ces jeux, c'est-à-dire davantage que lors de toutes ses participations antérieures.

 

 En 1965 à Brazzaville, en 1973 à Lagos et en 1978 à Alger, les marocains n'avaient recueilli que neuf médailles en or, 12 en argent et 15 en bronze.

 

Plus tard, au milieu des années 1980, le Maroc fut exclu des Jeux -et de l'Union Africaine, à cause de son différend politique et territorial avec la République Arabe Sahraoui Démocratique- et perdit donc de vue les rencontres sportives se déroulant au niveau du continent africain.

 Depuis lors, le pays du roi Mohamed VI -le fils de Hassan II, décédé en 1999- a été absent des Jeux de Nairobi 1987, du Caire 1991, de Harare 1995, de Johannesburg 1999, d'Abuja 2003, d'Alger 2007, de Maputo 2011 et de Brazzaville 2015.

 Mais en 2017, Rabat est parvenu à un accord pour revenir dans l'Union Africaine et s'est de plus engagée à participer pleinement aux Jeux Panafricains, un retour qui ne pouvait être qu'impressionnant, et ce, pour deux raisons particulières.

 D'abord -et après que la Guinée Équatoriale ait fait savoir qu'elle n'organiserait pas les Jeux, comme prévu, en raison de problèmes financiers- le Maroc a accepté de la remplacer et d'accueillir la compétition continentale.

 Et aujourd'hui, après avoir relevé ce complexe défi, le pays est sur le point de remporter une victoire historique sur le plan sportif.

 Actuellement, le Maroc n'occupe que la huitième place sur le tableau des pays médaillés. Il a huit médailles d'or, neuf d'argent et dix de bronze, derrière l'Égypte (14-20-16) qui arrive en tête, l'Afrique du Sud (12-9-6) et l'Algérie (10-8-12).

 

Pour le moment, ses champions sont les judokas Bassou et ChaimaeEddinari, les takewondoïstesSoukaina Sahib, Fatima-ezzahraAboufaras et Omar Lakehal, en plus de l'équipe équestre de saut et l'équipe mixte de billard, alors que YoussraMatine, toujours en billard, clôt cette liste de médaillés d'or.

 Aujourd'hui, plusieurs finales sont prévues -ping-pong, rame, natation, cyclisme de montagne et taekwondo- ainsi que d'autres épreuves ne donnant pas droit à des médailles, comme le tennis, le billard, le football, le badminton et le basketball 3x3.

 Il ne serait pas surprenant que le Maroc décroche une ou plusieurs médailles d'or aujourd'hui. Si c'était le cas,  le pays réussirait alors l'exploit d'avoir obtenu, en une seule rencontre Panafricaine, plus de titres que lors de tous les autres Jeux réunis.

 

Et pour comble, nous n'en sommes même pas à la moitié de cette édition des Jeux Panafricains de Rabat 2019.

 Ce qui signifie que le Maroc à la possibilité d'ajouter beaucoup d'autres couronnes à son palmarès, confirmant ainsi le bien-fondé des choix de Hicham El Guerrouj en matière de développement et de consolidation du système sportif du pays. Hicham El Guerrouj, rappelons-le, est le coureur, double champion olympique aux Jeux d'Athènes 2004 et toujours détenteur de plusieurs records mondiaux: celui du mille, du 1500 mètres et du 2000 mètres.

 peo/tgj/yas