Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

La cubaine Karla Suárez se voit décerner le XVIIIème Prix du Conte Julio Cortazar

La Havane, 27 août (Prensa Latina) Pour l'excellence de son récit et de sa trame narrative ainsi que pour la manière  particulièrement personnelle de rapporter un conflit humain, l'écrivaine cubaine Karla Suárez a reçu hier le Prix Ibéro-Américain Julio Cortazar pour le Meilleur Récit.

 La confrontation entre les divers personnages de son ouvrage intitulé "El Pañuelo" ("Le Mouchoir") a séduit un jury composé d'auteurs prestigieux comme l'argentin Roberto Ferro et les cubains Alberto Marrero et Julio Travieso, qui ont unanimement décidé de lui décerner le prix Julio Cortazar de cette XVIIIème édition.

 La narratrice, qui a maintenant 18 années d'expérience, a une licence d'ingénieur en électronique. En tant qu'auteur, elle a reçu une bourse de la création "Raison d'Être", de la Fondation Alejo Carpentier de La Havane, plusieurs autres bourses littéraires en France et a déjà obtenu, en Espagne, le Prix Lengua de Trapo pour son premier roman, intitulé "Silences".

 

Sélectionnée en 2007 comme l'un des 39 meilleurs  auteurs d'Amérique Latine de moins de 39 ans, Suárez a déjà derrière elle une œuvre prolifique. Ses textes ont été traduits en diverses langues et ses contes figurent dans les anthologies et revues publiées au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Finlande, en Islande, en Pologne, en France, en Italie, en Espagne et à Cuba.

 Dans la salle Federico García Lorca du Centre Culturel Dulce Maria Loynaz, de La Havane, plusieurs autres auteurs ayant participé à la compétition ont aussi été récompensés. Parmi eux, l'argentin Federico Bianchine, qui a obtenu une première  mention pour son livre "La Fecha" ("La Date"), un récit à la structure consommée et au style particulièrement adroit.

 Parmi les 300 œuvres littéraires évaluées par le jury, on note également "El Hambre" ("La Faim") de Daniel Averanga, un auteur bolivien; "Los niñosdiferentes" ("Les Enfants Différents"), du Cubain YunierRiquenes , et "Il BallodelMattone" de l'argentine Maria  Marta Ochoa.

 Ce concours, devenu l'un des espaces de création artistique littéraire les plus reconnus a été créé par l'intellectuelle lithuanienne UgnéKarvelis afin d'encourager chaque année les écrivains du monde entier à produire des œuvres en langue espagnole.

 L'événement est parrainé par l'Institut Cubain du Livre, la Maison des Amériques et l'Union des Écrivains et Artistes de Cuba en collaboration avec le Ministère de la Culture d'Argentine et la Fondation Allà.

 peo/oda/lbl/cvl