Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Des compagnies de croisière poursuivies aux États-Unis au titre d´une loi contre Cuba

Washington, 28 août (Prensa Latina) Cinq nouvelles plaintes ont été déposées hier aux États-Unis contre trois lignes de croisière (Royal Caribbean, Norwegian Cruise et MSC cruises) en vertu du titre III de lacontroversée loi Helms-Burton contre Cuba.

 Le portail numérique Seatrade Cruise News rapporte que deux plaignants ont fait ce pas légal dans l’État de Floride du Sud, après qu’un juge fédéral ait rejeté hier une requête d’une autre société de croisière, Carnival Corp., pour rejeter une plainte à son encontre, également en vertu du titre III de cette loi.

 La Helms-Burton, adoptée par le Congrès américain en 1996, codifie le blocus économique, commercial et financier imposé par Washington à Cuba il y a près de 60 ans.

 Bien qu’elle soit entrée en vigueur à ce moment-là, toutes les administrations avaient depuis suspendu l’application de ce titre III, lequel permet à des ressortissants étasuniens de poursuivre ceux qui 'trafiquent' avec 'des propriétés nord-américaines' sur l’île caribéenne.

 Grâce à ce chapitre, que l’exécutif du républicain Donald Trump a décidé d’activer cette année, il est possible d’engager des poursuites contre des personnes et des entités, y compris de pays tiers, qui investissent sur le territoire cubain dans des propriétés nationalisées après le triomphe de la Révolution le 1er janvier 1959.

 L’un des plaignants de ce mardi est Javier Garcia, qui a également déposé en mai une plainte contre Carnival Corp. et qui fait maintenant un pas de même envergureà l´encontre de Norwegian Cruise et Royal Caribbean, argumentant qu’il est « propriétaire » du port de la province orientale de Santiago de Cuba.

 Des poursuites ont également été engagées contre NorwegianCruise, Royal Caribbean et MSC Cruises au nom de Havana Docks Corporation, une société appartenant à Mickael Behn qui prétend être 'propriétaire légitime de certains biens immobiliers commerciaux' dans le port de La Havane.

 Comme Garcia, Havana Docks Corporation a également déposé une plainte contre Carnival Corp. le 2 mai dernier, le jour même où l’administration Trump a autorisé l’activation du mentionné titre III dans le cadre de sa politique hostile contre Cuba.

 Cette dernière compagnie de croisière a demandé au juge James Lawrence King de rejeter la demande de Garcia Bengochea, en faisant valoir le fait qu’elle avait une autorisation suffisante du Département duTrésor pour faire des affaires dans la nation antillaise, mais dans son jugement d’hier, le magistrat a manifesté qu’il n’en était pas persuadé.

 La décision du Gouvernement des États-Unis d’autoriser l’application du titre III de la Loi Helms-Burton a été prise alors que de nombreuses voix, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des États-Unis, ont condamné cette action de renforcement du blocus, qui vise principalement à priver le pays des caraïbes d’investissements étrangers.

 peo/oda/mar