Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Cuba dénonce l’agression des États-Unis visant à discréditer la collaboration médicale

La Havane, 30 août (Prensa Latina) Le Gouvernement cubain a dénoncé hier la récente agression des États-Unis qui, par le biais d’un programme de l’Usaid, dépense des millions de dollars pour 'entraver, discréditer et saboter' la coopération médicale de l’île des caraïbes, pourtant mondialementreconnue.

 Dans une déclaration, la Chancellerie antillaise a condamné le fait que la nouvelle agression s’ajoute aux pressions grossières exercées contre plusieurs gouvernements pour entraver la coopération cubaine.

 Le texte, publié sur le site Internet du Ministère des Affaires Étrangères (Minrex), ajoute que cela fait également partie des efforts antérieurs qui avaient le même but,dont le programme spécial 'parole' destiné au vol des ressources humaines formées à Cuba.

 Les autorités cubaines ont qualifié d’immorales calomnies les allégations de Washington selon lesquelles le pays se livrerait à la traite des êtres humains ou à l’esclavage; ainsi que les prétentions à dénigrer le travail des professionnels et des techniciens de la santé dans plusieurs pays.

 Dans sa déclaration, le Minrex a estimé qu´il s´agit là d´une injure envers les programmes bilatéraux et intergouvernementaux de coopération, tous légitimement établis entre le gouvernement cubain et des gouvernements de dizaines de pays.

 Le ministère a précisé que ces programmes de collaboration étaient conformes aux directives des Nations Unies en matière de coopération Sud-Sud et répondaient aux besoins de santé que ces gouvernements concernés définissaient eux-mêmes souverainement.

 Le Gouvernement caribéen a souligné que ces échanges étaient tout à fait justes et légitimes entre les pays en développement, dont beaucoup ne bénéficient pas d’une couverture de santé satisfaisante, comme celle existant par contre à Cuba.

 À cet égard, il est souligné que les techniciens et les professionnels cubains qui participent à ces programmes le font de manière absolument libre et volontaire.

 Puis il est précisé que, pendant l’accomplissement de leur mission, ces derniers continuent à percevoir l’intégralité de leur salaire à Cuba et reçoivent en outre une allocation dans le pays de destination, ainsi que d’autres formes de compensation.

 Le Minrex a souligné que ces nouveaux mensonges sont révélateurs de la basse morale du gouvernement des États-Unis et des politiciens qui se livrent au commerce de l’agression contre Cuba.

 Selon le texte, la nouvelle campagne orchestrée bénéficie de fonds millionnaires et de la complicité de grands médias, en particulier, 'de journalistes sans scrupules qui sacrifient leur prétendue impartialité et objectivité au service des intérêts politiques du gouvernement des États-Unis'.

 L’accès à a santé est un droit de l’Homme et les États-Unis commettent un crime en prétendant le nier ou l’entraver pour des raisons politiques ou d’agression, ont dénoncé les autorités cubaines.

 

peo/mv/lbp