Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Le Nicaragua réduit la mortalité infantile et maternelle

Managua, 3 septembre (Prensalatina) Le Nicaragua est parvenu à réduire de plus de 50 % la mortalité infantile et maternelle depuis 2007, année du retour au pouvoir du Front Sandiniste de Libération Nationale, soulignent les médias locaux.

Depuis lors, la réduction des deux taux de mortalité est devenue une politique prioritaire de l’État sur la base des stratégies élaborées par le Ministère de la Santé (Minsa) en matière de soins primaires et complets.

C’est ce qui a marqué le deuxième Congrès International sur le Développement et la Nutrition de l’Enfant, qui s’est achevé ici ce week-end, organisé par le Minsa avec la participation de ses spécialistes et des ministères de la Famille et de l’Éducation.

Il a été souligné lors du forum que grâce aux politiques susmentionnées, le Nicaragua a réduit la mortalité infantile de 29 décès pour 1000 naissances vivantes en 2006 à 12 à la fin de 2018, soit une réduction de 58 %, selon les données officielles.

En ce qui concerne la mortalité maternelle, le Minsa indique une baisse de 59 % du nombre de femmes décédées, sur 115 femmes qui mouraient pendant la grossesse, l’accouchement ou après l’accouchement en 2006, seulement 47 ont été enregistrées à la fin de 2018.

A propos du thème du congrès, la titulaire de la Santé du Nicaragua, Carolina Dávila, a expliqué que chaque année le pays procède à un recensement nutritionnel des enfants de 6 à 14 ans, et leurs résultats sont évalués et certifiés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

L’étude montre une diminution dans le pays d’Amérique Centrale, y compris chez les enfants en bas âge ; résultat possible, a réaffirmé Dávila, grâce aux politiques de l’État, articulées par le Minsa avec d’autres institutions.

Parmi ces initiatives figure « Amor para los más chiquitos » (Amour pour les plus petits), une politique nationale pour la petite enfance (de zéro à six ans) qui vise à rendre effectifs les droits des enfants de cet âge.

Cette stratégie repose sur la stimulation, l’éducation, la nutrition, la santé et les soins aux enfants dès la grossesse.

Le travail avec les mères, la promotion de l’allaitement maternel, la sensibilisation de tous les membres de la famille, etc., ont également été soulignés dans ce domaine.

« Le thème du développement de la petite enfance implique une série d’actions qui doivent être données à l’enfant de manière intégrale; ici, nous parlons d’interventions dans le domaine de la santé, de la nutrition, des soins affectueux et sensibles, du thème de l’éducation et de la protection », a expliqué une spécialiste du développement de la petite enfance au Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef).

peo/mem/avs