Agence de Presse de l'Amérique Latine

La France Insoumise appelle à lutter contre la judiciarisation de la politique

Par Waldo Mendiluza

Paris, 9 septembre (Prensa Latina) Le mouvement La France Insoumise (LFI) a appelé hier à s'unir à l'échelle globale afin de lutter contre la manipulation de la justice utilisée comme arme des puissants pour écarter du champ politique ceux qui veulent s'opposer à leur domination.


"Nous en sommes arrivés au point où pratiquement tout le monde peut se voir impliqué dans ce qu'on appelle la "Lawfare" ("Guerre Juridique") qui est devenue un moyen pour tenter de détruire tous ceux qui rejettent ces politiques néolibérales néfastes responsables de tant de faim, de pauvreté, de chômage et d'inégalité", a dénoncé LFI dans une déclaration.

Pour cette organisation de gauche, l'une des plus importantes du paysage politique français, il n'y a pas de temps à perdre: il faut empêcher tout de suite le saccage brutal des moyens qui permettent aux peuples de se défendre et la violation constante de leurs droits sociaux, économiques et politiques.

"Nous ne pouvons pas accepter cet empire de la menace qu'on nous impose pour étouffer nos peuples", affirme LFI.

Christian Rodríguez, membre de la section internationale de LFI, a expliqué à Prensa Latina que le thème de la persécution judiciaire visant les forces révolutionnaires et progressistes a été abordé par Jean-Louis Mélenchon, le dirigeant du mouvement, lors de son récent périple dans les pays d'Amérique du Sud.

Il y a rencontré José Mujica (Uruguay), Cristina Fernández (Argentine) et Luis Inácio Lula da Silva, ce dernier toujours emprisonné après un procès qui est un exemple type de la "Lawfare".

Le dirigeant français, que Rodríguez accompagnait pendant ce voyage, a visité Lula au siège de la Police Fédérale de Curitiba. Les deux hommes ont abordé le thème de la judiciarisation de la politique, celle-là même qui a conduit le dirigeant brésilien en prison sous des accusations que personne n'a pu prouver devant un tribunal, mais qui ont réussi à ouvrir les portes du pouvoir au représentant de l'extrême-droite, Jair Bolsonaro.

À la suite de cette rencontre, Mélenchon a rappelé qu'il est, lui aussi, victime de cette ignoble tactique et qu'il a été sommé de comparaître ce mois-ci devant la justice pour "intimidation contre l'autorité judiciaire, rébellion et provocation" à la suite de la perquisition de son domicile et du local de LFI en octobre dernier.

Peo/mem/wmr