Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Chili sans cérémonie officielle pour le 11 septembre

Santiago du Chili, 11 septembre (Prensa Latina) Le Gouvernement chilien ne prévoit pas de manifestations pour commémorer le 46ème anniversaire du coup d’État du 11 septembre 1973, ont indiqué des sources officielles.


La ministre porte-parole, Cecilia Pérez, a indiqué qu’en tant que gouvernement, « nous n’avons pas prévu de cérémonie particulière, mais oui, et sans aucun doute, c’est une journée de réflexion ».

Elle a ajouté que nous « devons réfléchir personnellement à combien il est important de prendre soin de la démocratie, de prendre soin du dialogue républicain, combien il est important de veiller au respect ».

La haute fonctionnaire a exprimé que nous pouvons avoir des différences légitimes et nous pouvons les manifester avec passion, avec conviction, mais toujours en prenant soin et en regardant vers le passé l’importance de la démocratie, parce que c’est ce que nous léguons à nos enfants.

Au-delà du silence du gouvernement de droite sur cette date fatidique pour le Chili, les actions de rappel qui convoquent des organisations sociales,politiques et des droits de l’Homme,sont traditionnellement nombreuses pour rendre hommage aux milliers de victimes durant le coup d’État et les années de dictature qui ont suivi.

Il est prévu que de nombreuses personnes se rendent au Cimetière Général pour déposer des fleurs sur les tombes du président Salvador Allende, du chanteur-compositeur Victor Jara et au mémorial des victimes de la dictature, entre autres.

Dimanche dernier, des milliers de personnes ont défilé dans cette capitale avec des photos de milliers de personnes tuées et portées disparues par la barbarie des forces putschistes conduites par Augusto Pinochet, réclamant la vérité et la justice.

Selon des organisations de défense des droits de l’Homme, plus d’un millier de personnes ayant été détenues sont toujours portées disparues à 46 ans du coup d’État.

peo/tgj/rc