Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Croix-Rouge internationale rend compte de son action au Nicaragua

Managua, 11 septembre (Prensa Latina) Les experts du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) ont rendu compte hier des activités de cet organisme au Nicaragua dans le cadre de sa mission au Mexique et en Amérique Centrale.


Le coordonnateur régional de la communication de la Croix-Rouge, Jesús Serrano, a expliqué que les membres de cette organisation humanitaire travaillent sur le thème des migrations, de la violence urbaine et des communautés, les personnes disparues et à veiller au respect des droits des personnes privées de liberté.

Ces thèmes revêtent une grande importance pour la région qui, dans sa grande majorité, présente des indicateurs alarmants sur ces points.

Le cas du Nicaragua est atypique compte tenu des niveaux élevés de coopération de l’État et du Gouvernement avec le CICR, collaboration palpable à plusieurs reprises, notamment à la suite de la tentative de coup d’État d’avril 2018.

La présence d’experts de la Croix-Rouge a été l’une des conditions convenues lors de la table de négociation entre le Gouvernement et la dénommée Alliance Civique d’opposition pour la libération des personnes détenues pour leur participation à la tentative de coup d’État.

Le CICR a été autorisé à rendre visite aux condamnés dans les centres de détention de tout le pays et a examiné et vérifié les listes des différentes parties en vue de leur libération ; méthode de travail qui a également servi à éclaircir la campagne diffamatoire sur les conditions des prisonniers et les chiffres exagérés par l’opposition et les organisations apparentées.

Le CICR a depuis janvier dernier une mission permanente dans le pays et mène des initiatives conjointes avec la Croix-Rouge Nicaraguayenne (CRN), notamment en ce qui concerne la réponse aux urgences humanitaires avant les catastrophes, a insisté Laure Scheneeberger, chef de cette organisation humanitaire au Nicaragua.

La mission de l’organisation dans notre pays est de sauver des vies et d’aider les personnes les plus vulnérables à renforcer leur résilience par le biais de programmes et de projets humanitaires, a ajouté le directeur général de la CRN, Auner Garcia.

Dans ce domaine, l’organisation travaille avec le soutien du Système National de Prévention, d’Atténuation et de Prise en Charge des Catastrophes (Sinapred, pour ses sigles en espagnol) et fait partie du système national d’intervention en cas de situations de ce type, caractérisées notamment par des phénomènes naturels tels que tremblements de terre, ouragans et inondations.

'Nous coordonnons nos efforts avec d’autres organismes gouvernementaux et non gouvernementaux pour les situations d’urgence et de catastrophe qui pourraient se présenter dans le pays', a souligné Garcia.

En ce moment même, a-t-il ajouté, nous avons une opération ouverte face à l’urgence que représente la dengue, en réponse à laquelle nous travaillons dans cinq départements du pays, a précisé le directeur de la CRN, organisation qui compte plus de 2000 volontaires dans tout le pays.

peo/jf/avs