Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les actions des États-Unis pour discréditer la diplomatie cubaine sont condamnées

Nations Unies, 20 sep (Prensa Latina) La mission de Cuba auprès de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a dénoncé le fait que les mesures prises par le Gouvernement des États-Unis contre les diplomates de l’île visent à provoquer une escalade et à porter atteinte au prestige de ces représentants dans le monde.


C’est pourquoi Cuba rejette catégoriquement l’expulsion injustifiée de deux de ses diplomates et la recrudescence de la politique de restriction des déplacements de ses fonctionnaires accrédités à l’ONU, à New York, et de leurs familles.

Selon un communiqué diffusé par la délégation de l’île auprès de l’Organisation des Nations Unies, ces actions cherchent des prétextes amenant à la fermeture des ambassades bilatérales.

Le texte ajoute qu´ils (les membres de l´administration de Donald Trump) cherchent également à justifier le renforcement du blocus économique, financier et commercial génocidaire contre le peuple cubain et à entraver la bataille que l’île mène contre celui-ci à l’ONU, justement lorsque débute la 74ème session de l’Assemblée Générale.

Le gouvernement des États-Unis cherche à porter atteinte au prestige de la diplomatie révolutionnaire cubaine en utilisant la vulgaire calomnie selon laquelle des diplomates de la majeure partie des Antilles ont commis des actes incompatibles avec leur statut, souligne le communiqué.

Par ces actions, Washington renforce sa politique hostile contre l’île en se lançant ouvertement dans une course à la provocation et à l’ingérence contre Cuba, et continue d´ignorer que les principes de la diplomatie cubaine ne sont pas négociables, souligne la mission diplomatique.

Les nouvelles agressions contre le peuple, qu’ils n’ont pu faire plier après 60 ans de résistance héroïque, sont un acte de vengeance et d’impuissance, est-il ajouté.

Cuba ne pourra pas être intimidée, ni par ces provocations, ni par d’autres, et ne renoncera pas à lutter pour son indépendance et sa souveraineté, indique le document.

En outre, Cuba sait qu’elle a raison et qu’elle compte sur l’unité et la détermination de lutte de tout son peuple et sur l’appui de la communauté internationale.

Selon le communiqué, le 12 septembre dernier, la mission des États-Unis auprès de l’ONU, à New York, a fait parvenir une communication annonçant que deux diplomates cubains avaient mené des activités en dehors de leurs capacités officielles, considérées comme préjudiciables pour le pays.

La note indiquait que, à moins que Cuba ne fournisse des informations pour justifier le contraire, il lui serait demandé dans les 48 heures de prendre les dispositions nécessaires pour le départ des deux fonctionnaires et des membres de leur famille, avant la fin de ce vendredi.

Bien que la mission cubaine ait répondu avant l’expiration du délai imparti, la partie étasunienne, en violation flagrante des principes fondamentaux du protocole diplomatique, a décidé de répondre par un tweet, détaille le communiqué.

'Cela, bien que la voie de consultation entre les deux missions ait été ouverte dès le début du processus', est-il clarifié par Cuba.

Outre la décision d’expulser sans motif les deux diplomates cubains, ce tweet a également annoncé le renforcement de la politique illégale de restriction des déplacements à laquelle le personnel diplomatique de Cuba a toujours été soumis à l’ONU.

Cela constitue une violation flagrante de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et de l’Accord relatif au siège de l’ONU.

peo/oda/ifb